Plan du site

Un meurtre d'enfant relance le débat sur la peine de mort aux Samoa

dépêche de presse du 9 février 2003 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
APIA - Le meurtre d'une fillette de cinq ans, retrouvée nue, violée et pendue à un arbre, a choqué les îles Samoa, dans le Pacifique, et relancé le débat sur la peine de mort.

Samoa n'a pas appliqué la peine capitale depuis son indépendance en 1962. La dernière exécution remonte à 1951 à l'époque où l'archipel océnanien était gouverné par la Nouvelle-Zélande.

Un jeune homme de 19 ans a été arrêté vendredi, cinq jours après que la victime, Toesulu, qui n'était pas rentrée de l'école, eut été découverte pendue à un arbre près de la maison de ses parents à Ulutogia, une plage idylique de sable blanc de l'est des Samoa.

Sa tante se souvient que ses dernières paroles ont été: "je vais manger des goyaves", alors que la fillette se dirigeait vers la jungle.

Sa mort a choqué ce petit pays de 170.000 habitants où les meurtres d'enfants sont quasi inconnus. Le dernier en date remontait à la mort d'une fille de 10 ans tuée par un prisonnier qui s'était échappé, il y a quarante ans.

Même l'assassinat d'un ministre il y a plusieurs années n'avait pas suscité des appels en faveur de la peine de mort. Les deux coupables avaient été condamnés à la peine capitale mais celle-ci avait été commuée en détention à vie.

"Je pense que dans un cas comme celui-ci, on peut envisager d'appliquer la peine de mort", a déclaré Veletaloola Matia Semu, de l'ONG End Child Prostitution and Trafficking (ECPAT).

Le secrétaire à la justice Soa Tusipa Masina a demandé au public de faire confiance à la justice alors que des dirigeants religieux ont lancé un appel à la retenue.
Partager…

Données techniques

ID1004
Type de document (code)depeche
TitreUn meurtre d'enfant relance le débat sur la peine de mort aux Samoa
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication9 février 2003
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsopinion publique + volonté de rétablissement
ZonegéosSamoa