Plan du site

Le dalaï-lama demande à Pékin de gracier un moine tibétain

dépêche de presse du 2 décembre 2004 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Le dalaï-lama, le chef spirituel et temporel des bouddhistes tibétains, a appelé les autorités chinoises à gracier un moine tibétain condamné à mort en 2002 et dont la suspension de sa sentence est arrivée à expiration ce jeudi.

"J'espère, comme cela s'est fait dans le passé pour certains cas, que le gouvernement chinois et les responsables concernés vont reconsidérer la sentence de mort", a dit le dalaï-lama à l'AFP à Bangalore (sud de l'Inde).

Agé de 52 ans, Tenzin Deleg avait été condamné à la peine capitale le 2 décembre 2002 pour son implication dans un attentat à la bombe en avril de la même année dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), qui avait fait un mort et un blessé. Il avait bénéficié d'une suspension de peine de deux ans.

Condamné à mort dans le cadre de la même affaire que Tenzin Deleg, un indépendantiste tibétain, âgé de 28 ans, Lobsang Dhondup, avait été exécuté en janvier 2003.

Le dalaï-lama vit en exil dans le nord de l'Inde depuis qu'il a fui en 1959 le Tibet après l'échec de la révolte contre l'occupation de ce territoire himalayen par la Chine en 1950.

Le Tibet est aujourd'hui habité par six millions de Tibétains et huit millions de Chinois, à la suite d'une politique de colonisation massive lancée par Pékin qui accuse le dalaï-lama de visées séparatistes.
Partager…

Données techniques

ID1143
Type de document (code)depeche
TitreLe dalaï-lama demande à Pékin de gracier un moine tibétain
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication2 décembre 2004
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefs
ZonegéosChine