Plan du site

Tensions entre les Etats-Unis et le Mexique

dépêche de presse du 15 août 2002 - Agence mondiale d'information - AFP
Thème :
Javier Suarez Medina
DES MOINES (Etats-Unis) (AFP) - Le président George W. Bush a pris acte de la décision de son homologue mexicain Vicente Fox d'annuler un sommet informel bilatéral au Texas, à la suite de l'exécution contestée mardi dans cet Etat d'un condamné à mort mexicain, en affirmant "respecter" cette décision, a annoncé la Maison Blanche.


La présidence mexicaine a annoncé mardi soir que M. Fox avait décidé d'annuler ce sommet qui devait se dérouler à la fin du mois dans le ranch présidentiel américain à Crawford (Texas) "en signe de rejet manifeste de l'exécution du Mexicain Javier Suarez Medina", qui est intervenue mercredi soir à Huntsville au Texas.

"Nous comprenons que le président Fox sera dans l'impossibilité de rencontrer le président Bush pendant que ce dernier se trouve à Crawford. Le président Bush respecte le président Fox. Tous deux ont d'excellentes relations et partagent une amitié solide, reflétant les liens solides entre nos deux pays. Le président Bush reste impatient de rencontrer prochainement le président Fox", a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche, Jimmy Orr joint par téléphone.

MM. Bush et Fox se retrouveront en principe en octobre au sommet de l'APEC qui réunit chaque année les pays riverains du Pacifique, et dont le Mexique sera l'hôte. Le sommet se déroulera à Los Cabos.

Le président Bush qui effectuait mardi un déplacement dans les Etats du Midwest, avait invité M. Fox à venir le 25 août en voisin dans son ranch. La Maison Blanche avait confirmé officieusement ce sommet informel il y a une dizaine de jours, mais il n'avait pas encore fait l'objet d'une annonce formelle.

La visite de M. Fox, qui était intervenu personnellement auprès du gouverneur du Texas Rick Perry, pour obtenir la grâce de son compatriote, aurait été d'autant plus inopportune que la prison de Huntsville, où Medina a été exécuté mardi soir par injection, ne se trouve qu'à environ 120 km au sud-ouest de Crawford.

Javier Suarez Medina, 33 ans, avait été condamné à mort pour le meurtre à Dallas en 1988 d'un policier en civil qui participait à une opération anti-drogue. Il avait alors 19 ans.

Le cas de ce ressortissant mexicain a suscité une vaste mobilisation internationale pour tenter d'obtenir sa grâce.

Plusieurs organisations américaines opposées à la peine capitale tout comme la présidence de l'Union européenne étaient intervenues auprès des autorités texanes.

Le haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Mary Robinson, avait elle aussi appelé les autorités américaines à surseoir à l'exécution du Mexicain, en faisant valoir que ses droits consulaires n'avaient pas été respectés.

Avant de mourir, Javier Suarez Medina a souhaité "s'excuser auprès de la famille de la victime pour toutes les souffrances occasionnées", a-t-on appris dans un communiqué de la prison de Huntsville. "Pardonnez-moi, j'espère que vous pourrez me pardonner", a-t-il déclaré, avant de remercier sa famille "pour le soutien" apporté pendant ses années de détention.

Plus de 3.700 condamnés à mort attendent leur exécution aux Etats-Unis. Parmi eux figurent 122 étrangers, dont 26 Mexicains, selon le Centre d'information pour la peine de mort (DPIC) à Washington.
Partager…

Données techniques

ID156
Type de document (code)depeche
TitreTensions entre les Etats-Unis et le Mexique
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication15 août 2002
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésJavier Suarez Medina
Mots-clefsexécution + ressortissant étranger
ZonegéosEtats-Unis + Mexique + Texas