Plan du site

1000e exécution d'un détenu aux Etats-Unis commuée en perpétuité

dépêche de presse du 30 novembre 2005 - Reuters
Pays :
WASHINGTON - Le gouverneur de Virginie, Mark Warner, a décidé d'épargner un meurtrier condamné à mort, Robin Lovitt, qui aurait été la 1000e personne exécutée aux Etats-Unis depuis que la Cour suprême y a rétabli la peine capitale en 1976, annonce un porte-parole.

Warner, un démocrate qui envisage de briguer un mandat présidentiel, a expliqué avoir commué la peine de Lovitt en réclusion à perpétuité parce qu'un greffier avait détruit des preuves au cours de la procédure d'appel, en violation des lois de Virginie.

"Le gouverneur a commué la condamnation à mort en réclusion à perpétuité", a déclaré un porte-parole de Warner, Kevin Hall.

La culpabilité de Lovitt ne pouvait plus être établie de manière indiscutable, en appel, du fait de la destruction illégale de pièces à conviction, en l'occurrence des échantillons ADN.

Lovitt devait être exécuté par injection létale dans une prison de Virginie mercredi soir.

Depuis le rétablissement, par la Cour suprême, de la peine de mort en 1976, et la reprise des exécutions en 1977, 999 personnes ont été exécutées aux Etats-Unis. La Caroline du Nord et la Caroline du Sud ont prévu des exécutions cette semaine.

1.500 APPELS, COURRIELS ET LETTRES
L'affaire Lovitt, controversée, a particulièrement intéressé les médias. Hall avait fait savoir, avant d'annoncer la décision du gouverneur, que Warner avait reçu quelque 1.500 appels téléphoniques, lettres et autres courriels de la part de personnes résidant aux Etats-Unis mais aussi à l'étranger, l'exhortant pour la plupart à la clémence.

Des conservateurs de premier plan ont estimé que l'affaire pourrait entamer la popularité de la peine capitale. L'ancien procureur spécial Kenneth Starr, devenu célèbre pour son enquête sur la liaison extramaritale entre le président Bill Clinton et une stagiaire de la Maison blanche, Monica Lewinski, a défendu Lovitt lors d'une audience qui s'est tenue, en février, dans le cadre de la procédure d'appel.

Lovitt a été condamné à mort en 1999 pour avoir tué un veilleur de nuit dans une piscine en 1998. ll a toujours affirmé qu'un autre homme avait commis ce meurtre et selon ses avocats il aurait pu prouver son innocence si les échantillons ADN utilisés lors de son procès n'avaient pas été détruits illégalement.

Avant Lovitt, Warner avait déjà été saisi en tant que gouverneur de 11 demandes de grâce qu'il avait toutes rejetées.

Puisque le condamné aura la vie sauve, Kenneth Boyd, qui doit être exécuté vendredi en Caroline du Nord ou Shawn Humphries, qui doit l'être le même jour en Caroline du Sud, pourrait bien devenir la millième personne à être mise à mort aux Etats-Unis depuis le rétablissement de la peine capitale, après un moratoire de près de dix ans mis à profit par la Cour suprême pour définir sa position sur la question.
(par Andy Sullivan)
Partager…

Données techniques

ID1611
Type de document (code)depeche
Titre1000e exécution d'un détenu aux Etats-Unis commuée en perpétuité
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication30 novembre 2005
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsReuters (auteur)
Condamnés
Mots-clefscommutation de peine + grace
ZonegéosEtats-Unis