Plan du site

Déclaration du Président du parlement européen sur la peine de mort

discours du 12 décembre 2005 - Union européenne
Pays :
Chers Collègues,

Le 10 décembre, nous avons commémoré le 57ème anniversaire de la déclaration des droits de l'homme et de la femme.

Aux Etats-Unis, le chiffre du millième condamné à mort exécuté depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976, vient d'être atteint.

Le chiffre 1000 et la simultanéité de cette célébration constituent tout un symbole.

Et à Singapour, le même jour, le 2 décembre, on a procédé à une autre exécution.

Ces événements mettent à nouveau la peine de mort au cœur de l'actualité.

Le Parlement européen la combat. Elle est contraire aux valeurs de l'Union. Son abolition est la condition sine qua none de toute adhésion.

Heureusement, l'abolition progresse très fortement dans le monde.

En 1977, 16 pays avaient aboli la peine de mort pour tous les crimes. Ils sont 84 aujourd'hui.

Mais dans 76 pays la peine de mort est maintenue.

En outre, 24 pays sont abolitionnistes de facto car ils n'ont procédé à aucune exécution depuis au moins 10 ans.

Certes, le nombre de pays continue à diminuer, mais malheureusement, le bilan des exécutions est particulièrement sombre.

En 2004, selon Amnesty international, 64 pays ont condamné 7395 personnes à mort. 25 d'entre eux ont procédé à près de 3800 exécutions.

95% des exécutions ont eu lieu dans 4 pays: la Chine, l'Iran, le Vietnam et les Etats-Unis.

Les USA demeurent la seule démocratie qui applique encore la peine de mort de façon régulière.

Dans leurs prisons, il y a encore 3.415 détenus.

Dans ce pays toujours, depuis 1973, 121 personnes ont été libérées avant leur exécution!


Toutefois des raisons d'espérer existent.

Une première lueur d´espoir vient de la société américaine elle-même. Elle est de moins en moins favorable à la peine de mort. Le doute s'est installé.

Une deuxième lueur d´espoir émane des jurys populaires. Ils prononcent moins de peines de mort.

Une troisième lueur d'espoir vient des Institutions.

La Cour suprême a aboli la peine de mort pour les mineurs et les handicapés mentaux.

12 Etats fédérés l'ont aboli et 20 autres ne l'exécutent plus.

La Chine est le pays qui détient le record absolu des exécutions capitales.

Le manque d'information ne permet pas de savoir combien de personnes y sont effectivement exécutées.

Amnesty international a pu recouper le chiffre de 3400 exécutions.

Il y aurait eu en fait 6000 condamnés à mort.


Chers Collègues,

74 pays maintiennent encore la peine de mort, c´est 74 pays de trop.

Notre travail de parlementaires est de convaincre nos homologues de ces pays là d'abolir, enfin, la peine de mort.

Parce que le droit à la vie est inaliénable. Parce qu'il est l'essence même de tout être humain.

On ne peut l'ôter à quiconque, fusse le pire des criminels.

Je vous remercie,


Josep BORRELL FONTELLES
Président du Parlement européen
Partager…

Données techniques

ID1640
Type de document (code)
TitreDéclaration du Président du parlement européen sur la peine de mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication12 décembre 2005
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefs
ZonegéosEtats-Unis + Monde