Plan du site

Exécution aux Etats-Unis du condamné à mort de 76 ans

dépêche de presse du 17 janvier 2006 - Agence mondiale d'information - AFP
Thème :
Clarence Ray Allen
SAN FRANCISCO (Etats-Unis) - Un condamné à mort malade et aveugle, Clarence Allen, a été exécuté mardi au lendemain de son 76ème anniversaire à la prison de San Quentin en Californie malgré son état de santé et les nombreux appels à la clémence.

Allen a été exécuté par injection d'un produit mortel à la prison de San Quentin située en face de San Francisco, a précisé le lieutenant Thomas Mullen des services pénitentiaires.

Clarence Allen, aveugle, diabétique, cardiaque et en chaise roulante, avait été condamné à mort pour avoir organisé derrière les barreaux le meurtre de trois personnes.

Il ne se déplaçait qu'en chaise roulante depuis qu'il avait subi une grave crise cardiaque en septembre et avait du être réanimé.

Le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger avait refusé vendredi d'accorder la grâce à Clarence Allen, plus vieux condamné à mort de l'Etat de Californie (ouest).

"Alors qu'il était emprisonné à vie pour meurtre, M. Allen a exécuté un plan pour réduire au silence des témoins" a écrit le gouverneur dans un communiqué expliquant sa décision.

"Les crimes de M. Allen sont de l'espèce la plus dangereuse car ils attaquent le système judiciaire lui-même. Le passage du temps ne dispense pas M. Allen de la punition du jury" a-t-il ajouté.

Les familles des victimes d'Allen, qui avaient été abattues dans un marché de la ville de Fresno, au centre de la Californie, avaient affirmé qu'il méritait d'être exécuté en dépit de son état de santé.

La Cour suprême américaine, saisie par les avocats de Clarence Allen qui faisaient valoir la cruauté d'un tel châtiment sur un détenu dans un état physique aussi faible, avait également refusé de le gracier.

Des opposants à la peine de mort étaient intervenus pour demander la grâce de M. Allen et le secrétaire général du Conseil de l'Europe Terry Davis avait aussi demandé au gouverneur de Californie de l'épargner.

"Il n'est certes pas un innocent mais en l'exécutant à son âge et des décennies après les faits, les autorités sont proches de gagner le concours de la cruauté et de la vengeance", indiquait le texte publié par le Conseil de l'Europe.

En Décembre un condamné de 77 ans, John B. Nixon avait été exécuté par injection d'un produit mortel dans le pénitencier de Parcham, Mississippi (sud), devenant le plus vieux détenu à être exécuté depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976. Il avait passé près de 20 ans dans les couloirs de la mort.

Le gouverneur Schwarzenegger avait déjà refusé de gracier le mois dernier Stanley "Tookie" Williams, l'ancien gangster devenu apôtre de la non-violence.

L'affaire "Tookie", fondateur d'un gang des rues à Los Angeles en 1971, avait rencontré un écho international du fait de la personnalité de ce détenu noir.

Contrairement à Clarence Allen, Williams, 51 ans, avait toujours clamé son innocence et s'était reconverti en prison en militant contre la violence.

Il avait écrit des livres pour enfants, avait été proposé pour le prix Nobel de la paix et il avait reçu le soutien d'organisations de défense des droits de l'Homme comme Amnesty International, de responsables religieux et de nombreuses célébrités.

Les Etats-Unis ont franchi en 2005 la barre des mille exécutés depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976, après un moratoire de dix ans.

La peine de mort est légale dans 38 des 50 Etats américains.
Partager…

Données techniques

ID1702
Type de document (code)depeche
TitreExécution aux Etats-Unis du condamné à mort de 76 ans
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication17 janvier 2006
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésClarence Ray Allen
Mots-clefsâgé + exécution
ZonegéosCalifornie + Etats-Unis