Plan du site

Les Américains souhaitent l'exécution de Saddam, mais pas leurs alliés, selon un sondage

dépêche de presse du 8 mars 2006 - Associated Press - AP
Pays :
Thème :
WASHINGTON (AP) - Une majorité d'Américains souhaitent que Saddam Hussein, s'il est reconnu coupable, soit pendu, alors que dans un certain nombre de pays alliés de longue date des Etats-Unis, on préférerait que l'ancien dictateur irakien soit condamné à la prison à vie, montre un sondage AP-Ipsos publié mercredi.

Des différences similaires se retrouvent sur la question de savoir si Saddam Hussein bénéficie d'un procès équitable et si les Irakiens vivent mieux depuis qu'il a été évincé du pouvoir. Les neuf pays sondés sont l'Allemagne, le Canada, la Corée du Sud, l'Espagne, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie et le Mexique.

Saddam Hussein et sept anciens responsables de son régime sont jugés à Bagdad pour le massacre en 1982 de 143 personnes dans la ville chiite de Doujaïl en représailles à une tentative d'assassinat contre l'ancien raïs. Les accusés risquent la peine de mort par pendaison. A l'ouverture du procès le 19 octobre, l'ancien président, arrêté le 13 décembre 2003, avait plaidé «non coupable».

Près de six Américains sur dix (57%) estiment que Saddam Hussein devrait être exécuté s'il est coupable. «S'il a vraiment détruit autant de vies qu'on le dit, alors il ne mérite pas de vivre», juge Craig Larson, un militaire à la retraite de Chesapeake (Virginie). Mais dans tous les autres pays, on penche pour la prison à vie.

La peine de mort a été abolie dans sept des neuf pays concernés par l'enquête. Elle reste en vigueur en Corée du Sud, où l'on parle de l'abolir, et aux Etats-Unis, où 1.012 personnes ont été exécutées depuis 28 ans. Selon un rapport d'Amnesty International, plus de neuf exécutions sur dix recensées dans le monde en 2004 se sont déroulées aux Etats-Unis, en Chine, en Iran et au Vietnam.

C'est en Espagne et en Italie que l'on trouve la plus forte proportion de personnes -environ sept sur dix- à souhaiter la prison à vie plutôt que la mort pour Saddam Hussein. En Allemagne, la proportion est de six sur dix.

»J'espère que (Saddam Hussein) ne sera pas condamné à mort», déclare Giovanna Cippitello à Rome, «mais qu'on en fera un exemple vivant pour les autres dictateurs dans le monde».

Le sondage montre toutefois que plus d'un tiers des Américains sont favorables à la prison à vie. «Je ne suis pas pour mettre à mort les gens», explique Molly Gearin de Bullhead (Arizona). «Je ne suis pas Dieu.»

Selon l'enquête, 73% des Américains estiment que Saddam Hussein bénéficie d'un procès équitable, mais un tiers ou moins des personnes interrogées au Mexique, en Espagne et en Corée du Sud -et 44% en France- partagent cet avis. «Le procès n'est pas équitable», estime Evelyne Jacotot, qui vend des timbres rares à Paris.

Par ailleurs, deux tiers des Américains -une proportion plus élevée que dans les autres pays- jugent que les Irakiens vivent mieux aujourd'hui que sous Saddam Hussein. Les Mexicains, Sud-coréens et Espagnols sont plus enclins à dire que la situation des Irakiens s'est détériorée. En France et en Allemagne, deux pays opposés à l'invasion de l'Irak, l'opinion est à peu près divisée à parts égales.
Les Britanniques, Italiens et Canadiens, moins optimistes que les Américains, ont cependant tendance à dire que les Irakiens vivent mieux aujourd'hui. Londres et Rome comptent parmi les alliés les plus proches de Washington en Irak.

Le sondage a été mené du 10 au 19 février auprès de 1.600 personnes au Mexique et d'un millier d'adultes dans chacun des autres pays. Il comporte une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 points pour le Mexique et trois points ailleurs.
(par Will Lester)
Partager…

Données techniques

ID1781
Type de document (code)depeche
TitreLes Américains souhaitent l'exécution de Saddam, mais pas leurs alliés, selon un sondage
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication8 mars 2006
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
CondamnésSaddam Hussein
Mots-clefsopinion publique + procès
ZonegéosEtats-Unis + Irak