Plan du site

L'ONU appelle Kaboul au respect de la liberté de culte

dépêche de presse du 22 mars 2006 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
KABOUL - Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afghanistan, Tom Koenigs, a appelé mercredi les autorités afghanes à "respecter le droit à la liberté religieuse" d'Abdul Rahman, un Afghan qui risque la peine de mort pour s'être converti au christianisme.

"Je suis avec beaucoup d'inquiétude le cas de M. Abdul Rahman, traduit en justice pour non respect de la loi islamique (charia) parce qu'il a quitté l'islam pour se convertir au christianisme", déclare M. Koenigs, en soulignant qu'à sa connaissance, "il s'agit du premier cas de ce genre en Afghanistan".

"Je souhaite que les droits légaux et humains de M. Rahman soient respectés, et que cette affaire ne va pas créer une fracture entre l'Afghanistan et ses partenaires internationaux", ajoute-t-il dans un communiqué.

"La position des Nations Unies sur la liberté de croyance religieuse se fonde sur l'un de ses documents, la déclaration universelle des droits de l'homme" qui garantit "la liberté de pensée, de conscience et de religion, ce qui inclut le droit de pouvoir changer de religion ou de croyance", note-t-il.

Or "l'Afghanistan, en tant que membre des Nations Unies, a adhéré à cette déclaration", ajoute-t-il. "De plus, cette déclaration figure en préambule de la constitution afghane", conclut-il, en se déclarant "confiant que ces principes guideront les autorités judiciaires dans toutes les affaires, y compris celle-ci".

Abdul Rahman, 41 ans, converti alors qu'il travaillait pour une ONG chrétienne au Pakistan, a été emprisonné il y a deux semaines à Kaboul pour avoir abandonné l'islam et épousé la foi chrétienne, ce qui est passible de la peine de mort selon la loi islamique en vigueur en Afghanistan.

Mercredi, le porte-parole de la Cour suprême, Wakil Omari, a cependant affirmé que M. Rahman "a peut-être un problème psychologique" qui, s'il est prouvé, "pourrait lui éviter d'être jugé".

Plusieurs pays occidentaux ont lancé ces derniers jours des appels en faveur d'Abdul Rahman, en demandant à Kaboul de respecter la liberté de culte.
Partager…

Données techniques

ID1805
Type de document (code)depeche
TitreL'ONU appelle Kaboul au respect de la liberté de culte
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication22 mars 2006
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsOrganisation des Nations Unies, Agence mondiale d'information - AFP (auteur), Secrétaire général des Nations Unies
Condamnés
Mots-clefscrime religieux (apostasie, blasphème,...)
ZonegéosAfghanistan