Plan du site

Le Canada a reçu des assurances que l'afghan converti ne serait pas tué

dépêche de presse du 23 mars 2006 - Agence mondiale d'information - AFP
OTTAWA - Le Premier ministre canadien Stephen Harper a déclaré jeudi avoir reçu l'assurance du président afghan Hamid Karzaï que la vie de l'Afghan chrétien passible de peine mort pour s'être converti, n'est pas en danger.

"Les Canadiens ont raison d'être inquets. Et c'est pourquoi j'ai téléphoné hier au président afghan pour lui faire part de notre préoccupation. Il m'a dit que nous n'avions pas à craindre une telle issue", a déclaré M. Harper, lors d'une conférence de presse.

L'affaire d'Abdul Rahman, 41 ans, emprisonné il y a deux semaines pour avoir abandonné l'islam et épousé la foi chrétienne il y a 16 ans, un crime passible de la peine de mort selon la loi islamique en vigueur en Afghanistan, a suscité une vive émotion en Occident.

"Je suis certain que peu importe comment la situation sera réglée, les droits religieux, les libertés religieuses et les droits humains seront entièrement respectés", a poursuivi M. Harper, soulignant que les institutions demeuraient "fragiles" en Afghanistan.

"Le président Karzaï m'a fourni l'assurance que ce qui préoccupe plusieurs d'entre nous sera réglé rapidement", a ajouté le Premier ministre canadien qui a rendu visite il y a près de 10 jours au président afghan.

"Je pense que je peux me fier à l'assurance que m'a donnée le président Karzaï", a conclu M. Harper.
Partager…

Données techniques

ID1812
Type de document (code)depeche
TitreLe Canada a reçu des assurances que l'afghan converti ne serait pas tué
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication23 mars 2006
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsUn afghan risque la peine de mort pour apostasie
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscrime religieux (apostasie, blasphème,...)
ZonegéosAfghanistan + Canada