Plan du site

Décision de la cour d'appel islamique de Sokoto

déclaration du 27 mars 2002 - Union européenne
Pays :
Déclaration de la présidence française au nom de l'Union européenne



L'Union européenne se félicite que Mme Safiya Hussaini ait été acquittée par la Cour d'appel islamique de Sokoto.

L'UE juge extrêmement important que Mme Hussaini se voie garantir tous ses droits fondamentaux et soit pleinement réintégrée dans la société.

L'UE salue le rôle important joué par la société civile, représentée notamment par toutes les organisations de défense des Droits de l'Homme et les organisations non gouvernementales qui se sont mobilisées autour de cette affaire.

L'UE réaffirme sa position sur la peine de mort et reste préoccupée par le fait que des peines similaires puissent être infligées à d'autres femmes accusées d'adultère.

L'UE prend note de la lettre du ministre de la Justice en date du 18 mars 2002 et elle encourage le gouvernement du Nigeria à continuer d'oeuvrer à l'abolition de la peine de mort et à la prévention de toutes les formes de peines ou de traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Les pays d'Europe centrale et orientale associés à l'Union européenne, Chypre, Malte et la Turquie, pays également associés, ainsi que la Norvège et le Liechtenstein, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen se rallient à cette déclaration.
Partager…

Données techniques

ID207
Type de document (code)
TitreDécision de la cour d'appel islamique de Sokoto
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication27 mars 2002
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsRéponse - Droits de la femme au Nigéria, Réponse - Concours Miss Monde au Nigeria, Résolution du Parlement européen sur le Nigeria : affaire Amina Lawal
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefsadultère + charia + commutation de peine
ZonegéosNigéria