Plan du site

Déclaration de la Présidence de l'UE sur le Tribunal criminel en Libye et sur la condamnation à mort de cinq infirmières bulgares et d'un médecin palestinien

534/2006
déclaration du 19 décembre 2006 - Union européenne
Communiqué de presse 534/2006
19 décembre 2006

La Présidence de l'Union européenne condamne le verdict du 19 décembre 2006 prononcé par Tribunal criminel en Libye accusant, dans le cadre d'un nouveau procès, et condamnant à mort cinq infirmières bulgares Kritiana Vulcheva, Nasya Nenova, Valentina Siropulo, Valya Chervenyashka, Snezhana Dimitrova et un médecin palestinien Ashraf al-Haiui qui ont déjà passé sept ans en prison suite à des cas de VIH/SIDA à l'hôpital Benghazi en 1999.

La Présidence réitère les graves inquiétudes exprimées par l'UE concernant les motifs au sujet desquels les personnes accusées ont été poursuivies, leur traitement en détention et la longueur des procédures.

L'Union européenne s'oppose à la peine de mort dans tous les cas et dans toutes les circonstances. La Présidence attend de la Haute Cour de Justice qu'elle permette une solution juste, équitable et humaine à cette affaire.
Partager…

Données techniques

ID2134
Type de document (code)
TitreDéclaration de la Présidence de l'UE sur le Tribunal criminel en Libye et sur la condamnation à mort de cinq infirmières bulgares et d'un médecin palestinien
Description(non défini)
Référence534/2006
Date de publication19 décembre 2006
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsDéclaration de la Présidence de l'UE sur le cas du personnel médical bulgare, Libye : les infirmières bulgares et le médecin palestinien à nouveau condamnés à mort, Au nom de l'UE, la Finlande condamne l'arrêt de mort contre le personnel médical en Libye
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort + ressortissant étranger
ZonegéosBulgarie + Libye + Palestine