Plan du site

Amnesty condamne l'exécution

dépêche de presse du 15 janvier 2007 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thème :
Londres - Amnesty International a condamné lundi l'exécution de deux proches de Saddam Hussein, Barzan al-Tikriti et Awad al-Bandar, à Bagdad, qui constitue selon l'organisation une «violation brutale du droit à la vie».

«Saddam Hussein et ses proches devaient certainement être considérés responsables des horribles crimes contre les droits de l'homme commis par son gouvernement», a estimé Amnesty dans un communiqué.

«Mais cela aurait dû être fait par le biais d'un procès juste et sans recourir à la peine de mort» qui est une «violation brutale du droit à la vie», a poursuivi l'organisation de défense des droits de l'homme.

«Les informations selon lesquelles la tête de Barzan al-Tikriti s'est détachée de son corps lors de sa pendaison ne font que souligner la brutalité de cette punition déjà cruelle, inhumaine et dégradante», a poursuivi Amnesty.

Le gouvernement irakien a annoncé lundi que Barzan al-Tikriti et Awad al-Bandar avaient été pendus, deux semaines après l'ex-président irakien Saddam Hussein.

Les deux hommes, ainsi que l'ancien président irakien, avaient été condamnés à mort par pendaison le 5 novembre 2006 pour le massacre de 148 villageois chiites de Doujaïl, au nord de Bagdad, tués en représailles à un attentat manqué contre le convoi présidentiel en 1982.
Partager…

Données techniques

ID2203
Type de document (code)depeche
TitreAmnesty condamne l'exécution
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication15 janvier 2007
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsExécution des deux co-accusés de Saddam Hussein en Irak
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur), Amnesty International
CondamnésSaddam Hussein
Mots-clefsexécution
ZonegéosIrak