Plan du site

Il faut cesser les exécutions en Irak - Déclaration de Terry Davis, Secrétaire Général du Conseil de l'Europe

182(2007)
communiqué de presse du 20 mars 2007 - Conseil de l'Europe
Pays :
Strasbourg, 20.03.2007 - Les exécutions en Irak ne sont plus bâclées, mais elles restent inhumaines. Je regrette que les autorités irakiennes aient fait fi des préoccupations de la communauté internationale et aient maintenu l'exécution par pendaison de Taha Yassine Ramadan, ex-vice-président de Saddam Hussein. Alors qu'il devait être mis à mort, Louise Arbour, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, a déclaré que son exécution serait contraire au droit international.

Etant donné l'effusion de sang quotidienne dans les villes irakiennes, les autorités devraient mettre l'accent sur l'arrestation des criminels qui sont toujours en liberté plutôt que d'exécuter ceux qui sont déjà emprisonnés. Infliger la peine de mort, ce n'est pas faire justice. Les exécutions orchestrées par l'Etat non seulement affaiblissent la crédibilité et la réputation internationale du gouvernement irakien, mais aussi les perspectives d'avenir juste et paisible du peuple de ce pays.
Partager…

Données techniques

ID2313
Type de document (code)communique
TitreIl faut cesser les exécutions en Irak - Déclaration de Terry Davis, Secrétaire Général du Conseil de l'Europe
Description(non défini)
Référence182(2007)
Date de publication20 mars 2007
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsExécution de l'ancien vice-président irakien
OrganisationsConseil de l'Europe (auteur)
CondamnésTaha Yassine Ramadan
Mots-clefsexécution
ZonegéosIrak