Plan du site

Réaction du Secrétaire Général après les trois exécutions au Japon

551(2007)
communiqué de presse du 23 août 2007 - Conseil de l'Europe
Pays :
Strasbourg, 23.08.2007 - « Je déplore ces exécutions, auxquelles le Japon a soudainement procédé. Elles interviennent après une longue période sans exécutions et placent le Japon en décalage par rapport à tous les pays civilisés qui ont déjà aboli ce châtiment inhumain et barbare », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe, Terry Davis.

« En tant qu'Etat observateur auprès du Conseil de l'Europe, le Japon est censé partager nos valeurs et nos principes fondamentaux. Or c'est précisément ces normes qui ont inspiré le rejet de la peine de mort, consacré par les Protocoles nos 6 et 13 à la Convention européenne des Droits de l'Homme. Depuis dix ans, il n'y a pas eu une seule exécution dans les Etats membres du Conseil de l'Europe. »
Partager…

Données techniques

ID2479
Type de document (code)communique
TitreRéaction du Secrétaire Général après les trois exécutions au Japon
Description(non défini)
Référence551(2007)
Date de publication23 août 2007
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsConseil de l'Europe (auteur)
Condamnés
Mots-clefsexécution
ZonegéosJapon