Plan du site

Ari Vatanen contre la peine de mort sur le rallye Paris-Dakar

dépêche de presse du 15 décembre 2002 - Associated Press - AP
PARIS (AP) - Ari Vatanen, quatre fois vainqueur du rallye Paris-Dakar, roulera contre la peine de mort lors de l'édition 2003 de l'épreuve qui s'élancera de Marseille le 1er janvier pour s'achever en Egypte le 19 janvier.

Le Finlandais, qui est aussi député européen, portera sur sa combinaison de course le slogan "No Death Penalty" -Non à la peine de mort-, après avoir répondu positivement à la demande de l'association "Ensemble contre la peine de mort" (ECPM).

"Dès qu'un homme décide de la vie d'un autre homme, le terrain devient glissant. Je suis contre l'avortement, l'euthanasie, pour le respect absolu de la vie", a déclaré dimanche Ari Vatanen, lors d'une conférence de presse tenue au théâtre Lucernaire à Paris, où se joue actuellement "Le dernier jour d'un condamné", une lecture-spectacle adaptée de Victor Hugo.

L'association ECPM qui souhaite "l'abolition universelle de la peine de mort", a rencontré Ari Vatanen au parlement de Strasbourg en novembre dernier, à la veille de l'exécution aux Etats-Unis de William Jones Jr, dont la femme autrichienne s'était battue pour obtenir la grâce. Sollicité par Michel Taube, le président d'ECPM, Vatanen avait immédiatement accepté de poser pour une photo qui avait été envoyée aux Etats-Unis. En vain, puisque le lendemain, le condamné avait été exécuté.

"La peine de mort finit toujours par exécuter des innocents", explique le pilote finlandais, ex-champion du monde des rallyes.

"Notre objectif est de mobiliser de nouveaux acteurs contre la peine de mort, plus seulement les avocats et les parlementaires traditionnels", explique Michel Taube, dont l'association loi 1901 a vu le jour il y a deux ans.

Si 80 pays ont aboli la peine de mort dans le monde, il en reste 110 où elle est effective de par la loi, même si trente d'entre eux ne l'appliquent plus. Concernant les démocraties, il n'y a plus que le Japon et l'Inde qui connaissent quelques exécutions chaque année, et les Etats-Unis où des condamnations à mort ont lieu régulièrement tous les mois.

Sur le Paris-Dakar, Vatanen espère que sa décision "va créer des discussions et des polémiques". Il a reçu un premier soutien en la personne de Jean-Pierre Strugo, vieux routard du Dakar.

"Je vais courir pour gagner", a déclaré Vatanen dont la Nissan sera vierge de cette publicité contre la peine de mort, pour respecter les règlements de la Fédération internationale de l'automobile, mais qui espère élargir à de nombreux pilotes le port du slogan "No Death Penalty", cousu sur sa combinaison.

Si les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis ont fait qu'"un vent lourd a traversé la planète", selon Michel Taube, quelques signes encourageants ont été enregistrés par les abolitionnistes. Le 3 mai 2002, 38 pays européens dont la France ont signé un protocole qui abolit la peine de mort même en temps de guerre. "L'Europe est ainsi devenue le premier continent de la planète à retirer totalement la peine de mort", explique Taube.

Le 1er juillet dernier, la Cour pénale internationale a décidé de ne plus requérir la peine de mort, même contre les criminels de guerre. Enfin, la Cour suprême des Etats-Unis a décidé en juin dernier d'interdire la peine de mort pour les retardés mentaux.

"Il ne faut pas politiser les choses. Si Juan Pablo Montoya (le pilote de F1) se lève, les choses pourraient évoluer en Colombie concernant la drogue, tout comme en Ukraine concernant la démocratie si Sergueï Bubka faisait entendre sa voix", estime Vatanen.
Partager…

Données techniques

ID256
Type de document (code)depeche
TitreAri Vatanen contre la peine de mort sur le rallye Paris-Dakar
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication15 décembre 2002
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
Condamnés
Mots-clefs
Zonegéos