Plan du site

Le Président de l'APCE condamne les nouvelles exécutions au Japon

461(2008)
communiqué de presse du 19 juin 2008 - Conseil de l'Europe
Pays :
Strasbourg, 19.06.2008 – "Je condamne les trois dernières exécutions qui ont eu lieu au Japon, dont celle d'un homme âgé de soixante-treize ans", a déclaré aujourd'hui Lluís Maria de Puig, Président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).

"Le secret qui entoure ces exécutions au Japon est déjà extrêmement troublant. Il semblerait à présent que le nombre d'exécutions ait augmenté sous l'actuel ministre japonais de la Justice, Hatoyama Kunio, et il y a tout lieu de se montrer préoccupé par le caractère arbitraire de la date d'application de la peine de mort", a ajouté M. de Puig.

"Encore une fois, j'appelle les autorités japonaises à mettre immédiatement en place un moratoire sur les exécutions, ce qui constituerait un premier pas vers l'abolition. Appliquer la peine de mort n'est pas rendre justice. Cette pratique n'a pas sa place dans une société civilisée", a-t-il poursuivi.

La peine de mort n'est appliquée dans aucun des 47 Etats membres du Conseil de l'Europe. Le Japon a le statut d'observateur au sein de l'Organisation.
Partager…

Données techniques

ID3048
Type de document (code)communique
TitreLe Président de l'APCE condamne les nouvelles exécutions au Japon
Description(non défini)
Référence461(2008)
Date de publication19 juin 2008
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsAprès trois nouvelles exécutions au Japon, le premier ministre se prononce contre l'abolition de la peine capitale
OrganisationsConseil de l'Europe (auteur)
Condamnés
Mots-clefsexécution
ZonegéosJapon