Plan du site

Déclaration de la présidence de l'UE sur l'exécution de Samuel Iwuchukwu Okoye et Hansen Anthony Nwaolisa

déclaration du 27 juin 2008 - Union européenne
Thème :
La présidence de l'Union européenne regrette profondément que deux citoyens nigérians, M. Samuel Iwuchukwu Okoye et M. Hansen Anthony Nwaolisa, qui attendaient dans le couloir de la mort pour des infractions liées à la drogue aient été conduits devant un peloton d'exécution dans la région de Nirbaya, en Indonésie, jeudi 26 juin 2008.

Compte tenu du nombre d'exécutions imminentes de condamnés à la peine capitale en Indonésie, l'Union européenne réaffirme sa ferme position contre la peine de mort et rappelle qu'elle a soulevé cette question avec les autorités indonésiennes à plusieurs reprises.

L'Union européenne demande au gouvernement indonésien de s'abstenir de nouvelles exécutions et de rétablir ainsi le moratoire de facto sur les exécutions, comme le réclame la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies appelant à un moratoire sur le recours à la peine de mort, adoptée en décembre 2007. En outre, l'Union européenne espère que l'Indonésie envisagera une pleine abolition de la peine de mort en l'inscrivant dans le code pénal de la République d'Indonésie.

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID3089
Type de document (code)
TitreDéclaration de la présidence de l'UE sur l'exécution de Samuel Iwuchukwu Okoye et Hansen Anthony Nwaolisa
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication27 juin 2008
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsL'indonésie exécute deux ressortissants étrangers pour trafic de drogue
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefsdrogue + exécution + ressortissant étranger
ZonegéosIndonésie + Nigéria