Plan du site

Iran: nouvelle pendaison imminente d'un mineur au moment des faits

dépêche de presse du 24 mai 2009 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thème :
TEHERAN - Un jeune condamné à mort, reconnu coupable d'un crime commis à l'âge de 15 ans, doit être exécuté mercredi, a annoncé dimanche son avocat.

Mohammad Reza Hadadi doit être pendu dans la prison Adel Abad de la ville de Shiraz (sud) a écrit l'avocat, Mohammad Mostafaï, dans un communiqué sur son blog.

Selon lui le jeune homme, qui a maintenant 20 ans, "a été arrêté pour meurtre en août 2003 quand il avait quinze ans. Il a été arrêté pour enlèvement et meurtre d'un vieil homme. Il a été condamné à mort en janvier 2004".

L'Iran exécute régulièrement des condamnés pour des faits commis alors qu'ils étaient mineurs, en violation de la Convention des Nations Unies des droits de l'enfant, qu'il a signée en 1991 et ratifiée en 1994.

Selon M. Mostafaï, son client a produit de faux aveux: "il a avoué initialement avoir étranglé la victime en échange de la promesse de ses complices que sa famille recevrait de l'argent s'il endossait la responsabilité du crime".

Le jeune Hadadi aurait aussi reçu l'assurance qu'il pourrait se marier à une cousine de l'un de ses complices.

"Mais quand il a appris quelques jours plus tard que l'argent n'avait pas été versé, il s'est rétracté devant le tribunal", a dit l'avocat.

Les autorités ont procédé le 1er mai à la pendaison de Delara Darabi, reconnue coupable d'un meurtre à l'âge de 17 ans. La condamnée avait protesté de son innocence après avoir avoué le crime, en expliquant que cet aveu visait à épargner son complice majeur.

Les protestations internationales ayant suivi son exécution avaient contribué semble-t-il au report de l'exécution de deux jeunes Iraniens, condamnés à mort pour meurtre commis avant leur majorité.

Amir Khaleqi a été condamné pour avoir tué, quand il avait 16 ans et alors qu'il était ivre, un homme lors d'une bagarre. Safar Angouti a été condamné à l'âge de 17 ans pour avoir tué un rival en amour.

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty international a publié un communiqué pour critiquer les exécutions programmées des deux Iraniens.

Au moins 135 autres condamnés mineurs au moment des faits attendent dans le couloir de la mort en Iran, selon l'organisation qui a appelé "les autorités iraniennes à adopter une nouvelle législation interdisant, une fois pour toutes, l'exécution de condamnés mineurs au moment des faits".

Deux de ces condamnés ont été exécutés depuis janvier 2009, selon elle.

Les autorités judicaires iraniennes préparent un projet de loi prévoyant d'alléger les peines encourues par les mineurs, rendant notamment plus difficiles les condamnations à mort de mineurs.

Le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue et l'adultère sont passibles de la peine de mort en Iran.
Partager…

Données techniques

ID3668
Type de document (code)depeche
TitreIran: nouvelle pendaison imminente d'un mineur au moment des faits
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication24 mai 2009
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsMobilisation internationale pour empêcher l'exécution d'un mineur au moment des faits en Iran
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsmineur
ZonegéosIran