Plan du site

Algérie : Peine capitale et prison à perpétuité contre 53 accusés dans l'affaire des attentats de Dar El Beida et Bab Ezzouar

dépêche de presse du 13 novembre 2009 - Xinhua
Pays :
Thème :
ALGER, 13 novembre (Xinhua) -- Le tribunal criminel près la cour d'Alger a prononcé vendredi des peines allant de la réclusion à perpétuité à la peine capitale contre 53 accusés poursuivis dans l'affaire des attentats à l'explosif ayant ciblé le 11 avril 2007 la division Est de la police judiciaire de Dar El Beida et la brigade de la gendarmerie nationale de Bab Ezzouar et fait 11 morts et plus d'une centaine de blessés, selon l'agence de presse algérienne APS.

L'affaire a impliqué 56 accusés dont deux ont été acquittés et un troisième (Kritous Mourad) a écopé de 4 ans de prison ferme.

La peine capitale (par contumace) a été prononcé contre 49 accusés (en fuite) dont le terroriste Droukdel Abdelmalek, le chef de la "cellule de communication d'Al-Qaida en Algérie" Gacemi Salah et Ghiatou Rabah "émir de Katibet El Arkam" qui a exécuté l'opération suicide, toujours selon l'APS.

Les accusés présents Ouzendja Khaled, Slimane Adlène, Bachar Hacene et Laaboudi Sid Ahmed ont été condamnés à la réclusion à perpétuité.

Les accusés sont poursuivis pour constitution d'un groupe terroriste, appartenance et adhésion à un groupe terroriste armé, homicide volontaire avec préméditation et usage d'explosifs.

Selon l'arrêt de renvoi, les accusés présents ont reconnu devant les services de sécurité et le juge d'instruction lors de leur première comparution avoir planifié et exécuté l'attentat ayant ciblé la division Est de la police judiciaire de Dar El Beida.

Ils ont également reconnu appartenir à "Katibet El Arkam" activant dans la région de Thénia (Boumerdes, à une cinquantaine de kilomètres à l'est d'Alger ) sous la bannière de l'organisation terroriste "le Groupe salafiste pour la prédication et le combat ( GSPC)", appelé actuellement l'"organisation d'Al Qaida pour le Maghreb" qui a planifié ces attentats.

Lors de leur audition par le président du tribunal criminel, les accusés sont revenus sur leurs déclarations devant les services de sécurité et le juge d'instruction lors de leur première comparution bien qu'ils avaient, selon l'arrêt de renvoi, reconnu auparavant dans les détails avoir surveillé les mouvements des éléments de la division Est de la police judiciaire de Dar El Beida qu'ils ont filmée de tous côtés avant de transmettre, quatre jours avant l'attentat, le film à l'"émir de la Katiba", le terroriste Ghiatou Rabah alliasAbi Houreira.

Selon l'arrêt de renvoi, les accusés envisageaient aussi de s'en prendre à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Le procureur général avait requis des peines allant de 20 ans de prison à la peine capitale contre tous les accusés alors que la défense a plaidé l'innocence "pour manque de preuves".

Ces deux dernières années, des tribunaux algériens ont condamné des centaines d'islamistes armés, et des personnes qui fournissent du soutien logistique aux groupes d'islamistes armés.
Partager…

Données techniques

ID3960
Type de document (code)depeche
TitreAlgérie : Peine capitale et prison à perpétuité contre 53 accusés dans l'affaire des attentats de Dar El Beida et Bab Ezzouar
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication13 novembre 2009
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsXinhua (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort + contumace + terrorisme
ZonegéosAlgérie