Plan du site

USA: première mise à mort dans l'Ohio depuis une exécution ratée

dépêche de presse du 8 décembre 2009 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thèmes :
Kenneth Biros
L'Ohio a exécuté mardi par injection mortelle Kenneth Biros, 51 ans, premier condamné à mourir das cet Etat du nord des Etats-Unis depuis l'exécution ratée de Romell Broom, qui a abouti à la mise en place d'une nouvelle méthode d'exécution, ont indiqué les autorités.

Après que l'équipe d'exécution n'eut pas réussi le 15 septembre à poser une intraveineuse à Romell Broom, qui est sorti vivant de la procédure, l'Ohio avait suspendu toutes les exécutions et mis en place cette nouvelle méthode.

Kenneth Biros a été déclaré mort à 11H47, heure locale, neuf minutes après l'injection par intraveineuse d'un puissant anesthésiant, a indiqué à l'AFP Julie Walburn porte-parole des autorités pénitentiaires de l'Ohio. Il avait été condamné à mort pour le meurtre atroce d'une jeune femme dont les restes démembrés avaient été retrouvés en plusieurs endroits entre l'Ohio et la Pennsylvanie (est).

Il est le premier condamné au monde à mourir par l'injection dans ses veines d'un seul produit, un puissant anesthésiant administré à dose mortelle.

L'Ohio est en effet le premier Etat américain, voire "le seul Etat au monde", selon ses autorités pénitentiaires, à abandonner l'injection mortelle de trois poisons (un qui anesthésie, un qui paralyse les muscles et un qui arrête le coeur), pratiquée dans les 34 autres Etats américains qui appliquent la peine de mort, au profit d'un anesthésiant seul.

Un des avocats du condamné a indiqué à la presse locale que les autorités s'y étaient prises à neuf reprises avant de réussir à poser une intraveineuse. Lors de la tentative d'exécution de Romell Broom, les autorités s'y étaient prises en vain à au moins 18 reprises.

Selon les médias locaux, il a fallu 30 minutes pour installer l'intraveineuse. Les autorités pénitentiaires n'ont pas confirmé ce chiffre auprès de l'AFP.

Révélée le 30 novembre et immédiatement qualifiée d'"expérimentation humaine" par les avocats de Kenneth Biros, la nouvelle méthode avait néanmoins été validée à la veille de l'exécution par deux tribunaux qui avaient donné leur fait vert à la mise à mort.

"Le système d'exécution de l'Ohio (...) comprend toujours de nombreux défauts intrinsèques, qui soulèvent des inquiétudes et présentent des risques inutiles (mais), dans l'immédiat, il semble impossible que M. Biros puisse démontrer des risques tels qu'ils seraient inconstitutionnels", estimait lundi le juge fédéral Gregory Frost dans une décision rejetant son dernier appel.

Mardi, la Cour suprême des Etats-Unis a rejeté le dernier recours de Kenneth Biros qui affirmait que, non testée, la nouvelle méthode risquait de le faire souffrir.

L'Ohio est aussi le premier Etat à prévoir une solution alternative au cas où les bourreaux ne parviendraient pas à poser une intraveineuse. Il s'agit de l'injection par intramusculaire, et jusqu'à trois reprises, d'un sédatif associé à un anti-douleur.

Il s'agit de la 51e exécution en 2009 aux Etats-Unis, la cinquième et dernière cette année dans l'Ohio. Cet Etat prévoit une exécution par mois jusqu'en juin 2010.

L'avenir de Romell Broom est actuellement entre les mains des tribunaux.
Partager…

Données techniques

ID3964
Type de document (code)depeche
TitreUSA: première mise à mort dans l'Ohio depuis une exécution ratée
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication8 décembre 2009
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésKenneth Biros
Mots-clefsexécution + exécution ratée (le condamné survit) + méthode d'exécution
ZonegéosEtats-Unis + Ohio