Plan du site

Une ministre taïwanaise contrainte de démissionner après avoir pris position contre la peine de mort

dépêche de presse du 12 mars 2010 - Associated Press - AP
Pays :
La ministre taïwanaise de la Justice a présenté sa démission après avoir essuyé de nombreuses critiques pour sa prise de position publique contre la peine de mort.

La décision de Wang Ching-feng a été annoncée tard jeudi soir. Malgré un moratoire de facto depuis quatre ans sur les exécutions, les Taïwanais restent largement favorables à la peine capitale.

Mercredi, la ministre avait expliqué qu'elle ne signerait aucune ordonnance d'exécution contre les 44 détenus qui se trouvent actuellement dans le couloir de la mort. "Je préférerais démissionner que signer une quelconque ordonnance d'exécution"

Cette déclaration a suscité de nombreuses critiques, non seulement auprès des proches de victimes de crimes violents, mais également auprès des membres de son parti, le Parti nationaliste, dont le président Ma Ying-jeou.

"Les condamnations à mort doivent être appliquées selon la loi", a souligné le porte-parole du président, Lo Chih-chiang. "Tout sursis dans l'exécution doit être accordé sur des bases légales".

L'actrice taïwanaise Pai Ping-ping, dont la fille a été assassinée par ses ravisseurs en 1997, a également protesté contre les déclarations de la ministre. "Wang a profondément blessé le peuple taïwanais", a-t-elle affirmé. "Elle frotte nos blessures avec du sable en faisant la promotion de ses propres convictions".

Selon un sondage réalisé cette semaine auprès de 792 adultes, 74% des Taïwanais sont opposés à l'abolition de la peine de mort, tandis que 42% réclamaient la démission de la ministre.

Malgré ce soutien en faveur de la peine capitale, l'île n'a plus exécuté de détenu depuis décembre 2005. Cette année-là, deux personnes avaient été exécutées, pour un total de 49 entre 2000 et 2005. La peine de mort peut s'appliquer à toute une série de crimes graves, notamment les meurtres et les enlèvements.
Partager…

Données techniques

ID4167
Type de document (code)depeche
TitreUne ministre taïwanaise contrainte de démissionner après avoir pris position contre la peine de mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication12 mars 2010
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsLa ministre de la justice taïwanaise présente sa démission suite à son refus d'ordonner des exécutions capitales
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsgouvernement + président + volonté d'abolition
ZonegéosTaiwan