Plan du site

Peine de mort/USA: un anesthésiant visé

dépêche de presse du 2 novembre 2010 - Agence mondiale d'information - AFP
Des défenseurs des droits de l'homme ont annoncé à Londres avoir engagé une procédure judiciaire contre le gouvernement britannique pour interdire l'exportation depuis la Grande-Bretagne d'un anesthésiant utilisé dans l'exécution de condamnés à mort aux Etats-Unis.

Les avocats de l'organisation britannique Reprieve ont expliqué agir au nom d'un condamné à mort dans l'Etat américain du Tennessee (sud), Edmund Zagorski, qui pourrait être exécuté avec un anesthésiant fabriqué en Grande-Bretagne, le thiopental. "Il y a de fortes présomptions que la Grande-Bretagne soit le pourvoyeur du médicament qui sera utilisé pour l'exécution du requérant", selon le document remis par les avocats à la justice et auquel l'AFP a eu accès.

"Il existe un vrai risque que le requérant soit exécuté en janvier 2011 si l'exportation du thiopental depuis la Grande-Bretagne n'est pas contrôlée", alors même qu'il ne pourrait pas être exécuté en raison de la pénurie de ce produit aux Etats-Unis, affirme ce document. Aux Etats-Unis, un seul laboratoire fabrique le thiopental, l'un des trois produits utilisés dans l'exécution de prisonniers. Mais il a dû cesser sa production en 2009 en raison d'une rupture de stock chez un de ses fournisseurs.

Plusieurs Etats américains ont en conséquence dû renoncer à procéder à des exécutions. Mais certains Etats ont annoncé début octobre s'être procuré l'anesthésiant par d'autres voies, qu'ils ont refusé de révéler.
Partager…

Données techniques

ID4659
Type de document (code)depeche
TitrePeine de mort/USA: un anesthésiant visé
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication2 novembre 2010
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsméthode d'exécution + ONG
ZonegéosEtats-Unis + Royaume Uni