Plan du site

Pakistan/chrétienne condamnée à mort: un ministre pour une nouvelle enquête

dépêche de presse du 18 novembre 2010 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thème :
LAHORE (Pakistan), 18 nov 2010 (AFP) - Un ministre pakistanais a demandé jeudi une nouvelle enquête et un examen équitable de l'appel déposé par une chrétienne condamnée à mort pour blasphème qui a reçu ces derniers jours le soutien du pape Benoît XVI.

Asia Bibi, 45 ans et mère de cinq enfants, a été condamnée le 8 novembre à être pendue par un tribunal de Nankana (est) pour avoir blasphémé le prophète Mahomet en 2009. Elle a fait appel de la sentence auprès de la haute cour de Lahore, la plus haute juridiction de la province du Pendjab, selon son avocat.

"Nous avons demandé au gouvernement du Pendjab de faire en sorte que ce procès devant la haute cour soit équitable. Elle doit également être en sécurité dans sa prison", a déclaré à l'AFP le ministre pakistanais en charge des minorités, Shahbaz Bhatti.

Les partisans d'Asia Bibi estiment qu'elle a été accusée sans aucune preuve, et que son premier procès "ne s'est pas déroulé dans les règles", a souligné M. Bhatti. "Nous avons donc demandé au gouvernement du Pendjab de mener une nouvelle enquête dans les règles", a-t-il ajouté.

"La haute cour peut décider de demander une nouvelle enquête, un nouveau procès", a précisé l'avocat de l'accusée, S.K. Chaudhry, ajoutant qu'une demande de libération sous caution serait envoyée la semaine prochaine.

Mercredi à la fin de son audience générale place Saint-Pierre au Vatican, le pape Benoît XVI a appelé à la libération d'Asia Bibi et invité "la communauté internationale" à se pencher sur "la difficile situation" des chrétiens au Pakistan, "souvent victimes de violences et de discriminations".

Selon les associations de défense des droits de l'homme, c'est la première fois qu'une femme est condamnée à mort pour blasphème au Pakistan.

L'affaire remonte à juin 2009, lorsque des femmes, musulmanes, qui travaillaient avec Asia Bibi sont allées voir un responsable religieux en accusant la chrétienne d'avoir blasphémé le prophète Mahomet. Le mollah est ensuite allé voir la police, qui a ouvert une enquête.

Asia Bibi a été arrêtée et poursuivie en justice aux termes de l'article 295 C du code pénal pakistanais, qui prévoit la peine de mort dans un tel cas.

Le juge Naveed Iqbal l'a condamnée à la pendaison en écartant "totalement" la possibilité qu'elle ait été accusée à tort, ajoutant qu'elle n'avait "aucune circonstance atténuante", d'après le verdict dont l'AFP a obtenu copie.

Pour être exécutée, la condamnation doit être approuvée par la Haute Cour de Lahore.

La république islamique n'a jusqu'à présent jamais exécuté un condamné à mort pour blasphème, mais cette affaire met en lumière ses lois controversées en la matière. Les associations de défense des droits de l'Homme réclament l'abrogation de cette législation, estimant qu'elle est exploitée à des fins personnelles et encourage l'extrémisme islamiste, dans un pays à 97% musulman.

En juillet dernier, deux frères chrétiens, accusés d'avoir écrit un pamphlet critique pour le prophète Mahomet, avaient été tués devant un tribunal dans le Pendjab, où des centaines de manifestants réclamaient leur condamnation à mort.
Partager…

Données techniques

ID4703
Type de document (code)depeche
TitrePakistan/chrétienne condamnée à mort: un ministre pour une nouvelle enquête
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication18 novembre 2010
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsCondamnation à mort d'une femme pour blasphème au Pakistan
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésAsia Bibi
Mots-clefscrime religieux (apostasie, blasphème,...) + femme + gouvernement
ZonegéosPakistan