Plan du site

Benoît XVI: "urgent" d'abroger la loi sur le blasphème au Pakistan

dépêche de presse du 10 janvier 2011 - Agence mondiale d'information - AFP
Thèmes :
(AFP) – CITE DU VATICAN (Saint-Siège) — Le pape Benoît XVI a affirmé lundi que "le tragique assassinat" du gouverneur du Pendjab (Pakistan) "montrait qu'il est urgent" d'abroger la loi sur le blasphème dans ce pays.
Benoît XVI a lancé une nouvelle fois un appel au respect de la liberté religieuse, en recevant en audience l'ensemble du corps diplomatique accrédité auprès du Vatican pour la traditionnelle cérémonie des voeux de nouvel an.
Il a réservé "une mention particulière" à "la loi contre le blasphème au Pakistan" et "encouragé" les autorités de ce pays "à faire les efforts nécessaires pour l'abroger, d'autant plus qu'il est évident qu'elle sert de prétexte pour provoquer injustices et violences contre les minorités religieuses".
"Le tragique assassinat du gouverneur du Pendjab montre combien il est urgent de procéder dans ce sens", a ajouté le pape, soulignant que "la vénération à l'égard de Dieu promeut la fraternité et l'amour, et non pas la haine et la division".
Mardi à Islamabad, un policier d'élite qui assurait sa protection avait tué, au cri de "Allah est grand", Salman Taseer, gouverneur de la province du Pendjab, la plus riche et la plus peuplée du pays. Le gouverneur, une personnalité libérale, membre du Parti du peuple pakistanais (PPP - au pouvoir), soutenait une modification de la loi sur le blasphème.
Cette loi, qui prévoit la peine de mort en cas de blasphème, est contestée par une frange minoritaire de la société civile après la condamnation à mort en novembre d'une chrétienne, Asia Bibi, accusée par des femmes musulmanes de son village d'avoir blasphémé contre le prophète Mahomet.
Après les attaques contre les chrétiens à deux mois d'intervalle dans des églises à Bagdad en Irak (46 morts le 31 octobre) et à Alexandrie en Egypte (21 morts le 31 décembre), Benoît XVI a souligné l'"urgente nécessité" pour les gouvernement de la région d'adopter, "malgré les difficultés et les menaces, des mesures efficaces pour la protection des minorités religieuses".
Il a salué à cet égard "la clairvoyance politique dont certains pays d'Europe ont fait preuve ces derniers jours, en demandant une réponse concertée de l'Union Européenne afin que les chrétiens soient défendus au Moyen-Orient".
A propos des régimes communistes, Benoît XVI a plaidé pour que "les croyants ne se trouvent pas tiraillés entre la fidélité à Dieu et la loyauté à leur patrie", citant en particulier les catholiques chinois "qui vivent un moment de difficulté et d'épreuve".
Il a adressé "une parole d'encouragement" aux autorités cubaines pour que "le dialogue qui s'est heureusement instauré avec l'Eglise se renforce encore et s'élargisse".
Le pape a une nouvelle fois déploré "une sorte d'échelle dans la gravité de l'intolérance envers les religions", jugeant que "les actes discriminatoires contre les chrétiens sont considérés comme moins graves, moins dignes d'attention de la part des gouvernements et de l'opinion publique" que ceux contre d'autres religions.
Partager…

Données techniques

ID4874
Type de document (code)depeche
TitreBenoît XVI: "urgent" d'abroger la loi sur le blasphème au Pakistan
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication10 janvier 2011
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsNouvel assassinat lié à l'opposition à la législation qui prévoit la peine de mort pour blasphème au Pakistan
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésAsia Bibi
Mots-clefscrime religieux (apostasie, blasphème,...) + pape + réactions internationales
ZonegéosPakistan + Saint-Siège