Plan du site

Déclaration de la haute représentante, au nom de l'UE, sur la situation en Biélorussie

PESC/10/13
déclaration du 30 mars 2010 - Union européenne
Bruxelles, le 31 mars 2010

L'Union européenne est très préoccupée par les manœuvres de harcèlement dont ont récemment été victimes des représentants de médias indépendants, de la société civile et d'organisations de l'opposition, y compris des restrictions à la liberté de réunion, d'association et d'expression, et elle déplore les difficultés auxquelles se heurte toujours l'enregistrement des ONG et des partis d'opposition. L'UE demande instamment à la Biélorussie de répondre aux préoccupations qu'inspirent la démocratie, et la situation des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans le pays.

L'évolution actuelle est particulièrement inquiétante à l'approche des élections locales du 25 avril. L'Union européenne attache une grande importance à leur bon déroulement et espère que les autorités biélorusses mettront tout en œuvre pour que les conditions soient réunies pour la tenue d'élections démocratiques respectant les critères de l'OSCE et d'autres normes internationales. Elle regrette que le mode de constitution des commissions électorales locales suscite des interrogations quant à la représentation appropriée d'ONG démocratiques et indépendantes. L'Union européenne suivra attentivement le déroulement de ces élections locales.

Rappelant son opposition déterminée à la peine de mort, l'Union européenne déplore l'exécution de deux hommes, à Minsk, dont ont fait état certaines informations. L'UE appelle les autorités biélorusses à diffuser des informations complètes à ce propos. La Biélorussie est le seul pays d'Europe qui applique toujours la peine de mort. L'UE demande à la Biélorussie de décréter un moratoire immédiat sur le recours à la peine de mort, en vue de son abolition.

L'Union européenne rappelle sa politique de la main tendue à l'égard de la Biélorussie, notamment dans le cadre du partenariat oriental. Elle rappelle qu'elle est prête à approfondir ses relations avec la Biélorussie pour autant que ce pays prenne des mesures concrètes en faveur de la démocratie, des droits de l'homme et de l'État de droit. L'UE demeure prête à aider la Biélorussie à atteindre ces objectifs.

________________

La Turquie, la Croatie* et l'ancienne République yougoslave de Macédoine*, pays candidats, l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen se rallient à la présente déclaration.

* La Croatie et l'ancienne République yougoslave de Macédoine continuent à participer au processus de stabilisation et d'association.
Partager…

Données techniques

ID5065
Type de document (code)
TitreDéclaration de la haute représentante, au nom de l'UE, sur la situation en Biélorussie
Description(non défini)
RéférencePESC/10/13
Date de publication30 mars 2010
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsRéactions après l'annonce de l'exécution de deux condamnés à mort en Biélorussie
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefsexécution + réactions internationales
ZonegéosBélarus (Biélorussie)