Plan du site

La France expulse Mohamed Chalabi vers l'Algérie

dépêche de presse du 9 novembre 2001 - Reuters
Pays :
MARSEILLE (Reuters) ­ Mohamed Chalabi, leader présumé d'un réseau islamiste, a été expulsé vendredi par avion vers l'Algérie, a annoncé la préfecture des Bouches-du-Rhône.

"La mesure d'expulsion a été appliquée et M. Chalabi a été reconduit en Algérie par voie aérienne", précise un communiqué.

L'avocate du militant et la Ligue des droits de l'Homme s'étaient mobilisées pour tenter d'empêcher son expulsion vers l'Algérie, où il risque, selon elles, des "traitements inhumains".

Mohamed Chalabi avait été condamné en 1999 en France à huit ans d'emprisonnement pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

Il est soupçonné d'être le responsable d'un groupe de soutien des Groupes islamistes armés (GIA) chargé notamment de la création de réseaux terroristes en Europe entre 1994 et 1996.

Libéré de prison il y a six mois, il avait été récemment interpellé à Angers où il se cachait, selon la police, pour éviter une mesure d'expulsion, sa condamnation ayant été assortie d'une interdiction définitive du territoire français. Mohamed Chalabi devait initialement embarquer il y a deux jours à bord d'un ferry d'une compagnie maritime algérienne.

Mais il avait dû être hospitalisé mercredi soir après avoir pris une surdose d'insuline puis à nouveau jeudi soir, à la suite d'une altercation avec des policiers de son escorte.
---
"Un nouveau pas dans le déshonneur"
---
Pendant ce temps, son avocate, Me Isabelle Coutant-Peyre, a tenté vainement de s'opposer à l'expulsion de son client, qui risque, selon elle, la peine de mort en Algérie et n'a pas pu eu exercer les recours légaux, ni choisir son pays de destination.

"Un nouveau pas vient d'être franchi dans le déshonneur de la France avec l'enlèvement de Mohamed Chalabi", écrivait-elle dans un communiqué.

Michel Tubiana, président de la Ligue des droits de l'homme, a écrit pour sa part au ministre de l'Intérieur, Daniel Vaillant, pour le mettre en garde contre les "traitements inhumains" encourus par Chalabi en Algérie.

"En procédant à l'expulsion de M. Chalabi, vous violerez sciemment, et sous votre responsabilité, l'ensemble des conventions internationales dont la France est signataire et plus simplement les règles mêmes du droit interne", écrivait-il. Michel Tubiana a souligné que Mohamed Chalabi est né en France et est parent d'enfants français.

Le 11 octobre, l'expulsion de Nacer Hamani avait déjà provoqué des remous sur le port de Marseille avant que le militant islamiste ne soit finalement expulsé par avion vers l'Algérie.

Selon son avocat, ce dernier a été placé pendant treize jours en détention préventive dans un lieu tenu secret avant d'être relâché.

Amnesty International avait interpellé les autorités algériennes sur les conditions de détention de Hamani, expulsé par Paris après avoir purgé un tiers de sa peine de prison pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".
Partager…

Données techniques

ID51
Type de document (code)depeche
TitreLa France expulse Mohamed Chalabi vers l'Algérie
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication9 novembre 2001
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsReuters (auteur)
Condamnés
Mots-clefsextradition
ZonegéosAlgérie + France