Plan du site

[position de la France] Situation de Sakineh Mohammadi-Ashtiani

communiqué de presse du 20 août 2010 - Ministère des Affaires Etrangères français - France
Pays :
Déclaration de Bernard Kouchner :

La condamnation à mort par lapidation de Sakineh Mohammadi-Ashtiani par les autorités iraniennes interpelle la communauté internationale. Dès l'annonce de cette condamnation, la France s'est mobilisée pour sauver cette femme de la mort.

Je souhaite réitérer aujourd'hui l'appel solennel de la France à la République islamique d'Iran à surseoir à cette exécution et à respecter les engagements internationaux qu'elle a contractés, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui prescrivent que la peine de mort, quand elle est appliquée, doit être réservée aux crimes les plus graves et que nul ne peut être soumis à des traitement cruels, inhumains ou dégradants. La lapidation est un traitement barbare, cruel et inhumain. J'appelle instamment l'Iran à l'abolir.

La France, comme l'ensemble de ses partenaires de l'Union européenne, est opposée à la peine de mort en tous lieux et en toutes circonstances. Nous demandons aux autorités iraniennes d'établir un moratoire général sur les exécutions, en vue d'une abolition à terme de la peine capitale. Nous ne ménagerons aucun effort pour sauver Sakineh d'un sort atroce.

J'appelle les autorités iraniennes à entendre la voix de la communauté internationale et la mobilisation des sociétés civiles .
Partager…

Données techniques

ID5340
Type de document (code)communique
Titre[position de la France] Situation de Sakineh Mohammadi-Ashtiani
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication20 août 2010
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielleFrance
Documents parents
OrganisationsMinistère des Affaires Etrangères français (auteur)
CondamnésSakineh Mohammadi Ashtiani
Mots-clefsadultère + femme + lapidation + réactions internationales
ZonegéosFrance + Iran