Plan du site

Attentat de Marrakech: la partie civile ne demande pas la peine de mort

dépêche de presse du 6 octobre 2011 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thème :
Les familles des victimes de l'attentat à la bombe à Marrakech en avril qui a fait 17 morts --dont huit Français-- ne demandent pas "la peine de mort", a indiqué jeudi un de leurs avocats.

"Les preuves (de la culpabilité des suspects, NDRL) sont établies et les familles des victimes demandent des peines de prison maximales, à l'exception de la peine de mort" contre les auteurs de l'attentat, a affirmé Me Omar Abou Zohor, un des avocats des parties civiles à la reprise du procès devant le tribunal de Salé, près de Rabat.

Le principal accusé, le Marocain Adil Al-Atmani, et ses huit complices, risquaient théoriquement la peine capitale, bien que celle-ci ne soit plus appliquée au Maroc depuis 1992.

Dans une intervention émouvante, son confrère français, avocat de deux victimes françaises -- la petite Camilla agée de 10 ans décédée dans l'attentat, et son frère amputé d'une jambe et hospitalisé dans un hopital de Lille -- a cité l'écrivain Albert Camus, en affirmant que "l'humanité est morte" le 28 avril à Marrakech.

Citant le Coran, l'avocat français a également dit: "Ne tuez jamais injustement. Allah vous l'interdit".
Partager…

Données techniques

ID5354
Type de document (code)depeche
TitreAttentat de Marrakech: la partie civile ne demande pas la peine de mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication6 octobre 2011
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsprocès + terrorisme
ZonegéosFrance + Maroc