Plan du site

Objet: En Afghanistan, État fragile, on condamne à mort avec une sévérité excessive

E-6443/08
question parlementaire (parlement européen) du 1 décembre 2008 - Union européenne
Pays :
QUESTION ÉCRITE posée par Emilio Menéndez del Valle (PSE) au Conseil


Sayed Perwiz Kambakhsh, un journaliste afghan de 23 ans, a été arrêté à Mazar-i-Charif le 27 octobre 2008 pour blasphème et «diffusion de propos diffamatoires à l'encontre de l'islam».

Alors qu'il avait dans un premier temps été condamné à mort, une campagne internationale de soutien, à laquelle a participé le Parlement européen, a permis de commuer cette peine en vingt ans de prison.

Le président de l'Association des journalistes indépendants afghans, Rahimullah Samandar, assure que l'arrestation de Kambakhsh est liée à la publication d'articles écrits par son frère, Sayed Yakoub Ibrahim, dans lesquels il critique les autorités locales.

Indépendamment du fait absurde de voir qu'une accusation de blasphème entraîne une peine de mort, réduite par la suite à vingt ans de prison, il semble ressortir des informations disponibles que cette affaire aurait été le théâtre d'une manipulation politique sous l'apparence de la justice.

Compte tenu de la relation particulière que l'Union européenne entretient avec l'Afghanistan, le Conseil a-t-il suivi l'affaire susmentionnée? Estime-t-il que la séparation entre le pouvoir judiciaire — y compris la charia — et le pouvoir politique y est suffisante?

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID5437
Type de document (code)
TitreObjet: En Afghanistan, État fragile, on condamne à mort avec une sévérité excessive
Description(non défini)
RéférenceE-6443/08
Date de publication1 décembre 2008
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsRéponse - En Afghanistan, État fragile, on condamne à mort avec une sévérité excessive
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefscommutation de peine + condamnation à mort + crime religieux (apostasie, blasphème,...) + réactions internationales
ZonegéosAfghanistan