Plan du site

Réponse - Concours Miss Monde au Nigeria

E-2731/2002
question parlementaire (parlement européen) du 18 février 2003 - Union européenne
Pays :
Thème :
Réponse

Dans sa déclaration du 21 août 2002, la Présidence a indiqué que l'Union européenne était profondément préoccupée par la décision de la Cour d'appel de rejeter l'appel formé par Mme Amina Lawal contre la condamnation à mort par lapidation dont elle avait fait l'objet. Les pays candidats se sont ralliés à cette déclaration.

Comme elle l'a fait dans une affaire précédente(1), l'UE a rappelé sa position sur la peine de mort et a encouragé le gouvernement du Nigeria à continuer d'œuvrer à l'abolition de la peine de mort et à contribuer ainsi au renforcement de la dignité humaine et au développement progressif des droits de l'homme. Cette position a été réaffirmée dans la déclaration du Conseil sur la peine de mort et les formes d'exécution particulièrement cruelles adoptée le 30 septembre 2002.

Le Conseil n'a pas abordé la question du boycottage du concours Miss Monde qui doit se tenir plus tard dans l'année au Nigeria.


(1) Déclaration du 27 mars 2002 saluant l'acquittement de Safya Husseini.

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID5563
Type de document (code)
TitreRéponse - Concours Miss Monde au Nigeria
Description(non défini)
RéférenceE-2731/2002
Date de publication18 février 2003
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsObjet: Concours Miss Monde au Nigeria
OrganisationsUnion européenne (auteur)
CondamnésAmina Lawal
Mots-clefslapidation + réactions internationales
ZonegéosNigéria