Plan du site

Japon: un dirigeant de la secte Aum condamné à mort

dépêche de presse du 29 octobre 2003 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
TOKYO - Un des principaux dirigeants de la secte Aum Vérité Suprême a été condamné à mort mercredi à Tokyo pour le meurtre de plusieurs personnes lors de l'attentat au gaz sarin dans le métro tokyoïte en 1995 et dix autres crimes commis par la secte, a-t-on appris de source judiciaire.

Tomomasa Nakagawa, 41 ans, ancien étudiant en médecine et bras droit du gourou Shoko Asahara, est le dixième fidèle d'Aum condamné à la pendaison. Aucun des précédents condamnés n'a été exécuté.

Cette condamnation survient alors que le procès-fleuve du gourou Asahara approche de la fin après plus de sept ans de procédure. La défense d'Asahara, 48 ans, de son vrai nom Chizuo Matsumoto, présente sa plaidoirie jeudi. Le verdict est attendu le 27 février prochain.

M. Nakagawa, lui, a été reconnu coupable d'avoir tué au moins 24 personnes entre 1989 et 1995.

Il était accusé d'avoir joué "un rôle-clé" dans la fabrication et la diffusion du gaz sarin lors de plusieurs attaques dont celle du métro du Tokyo qui avait fait 12 morts et des milliers de blessés en 1995.

Il était également inculpé de l'assassinat du bébé d'un avocat ennemi juré de la secte, qu'il avait étouffé de ses propres mains en 1989.

A l'énoncé du verdict, M. Nakagawa a ôté ses lunettes et s'est incliné très bas devant le juge.

Il avait présenté ses excuses aux victimes pendant le procès et exprimé le voeu d'être châtié "sévèrement".

Aum, qui existe toujours au Japon sous le nom d'"Aleph", est une secte mêlant mysticisme hindou, croyances primitives bouddhistes et visions apocalyptiques.
Partager…

Données techniques

ID576
Type de document (code)depeche
TitreJapon: un dirigeant de la secte Aum condamné à mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication29 octobre 2003
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort
ZonegéosJapon