Plan du site

L'ONG Amnesty "choquée" par la décapitation d'une Saoudienne

dépêche de presse du 13 décembre 2011 - Reuters
Pays :
Amnesty International a qualifié de "profondément choquante" la décapitation d'une Saoudienne condamnée à mort pour sorcellerie et estime que cette mort souligne la nécessité de mettre un terme aux exécutions dans le royaume wahhabite.

Amina bint Abdul Halim bin Salem Nasser a été exécutée lundi dans la province d'Al Jawf, dans le nord du pays, après avoir été jugée et condamnée pour pratique de la sorcellerie, a annoncé le ministère de l'Intérieur, sans donner de précisions.

Selon Amnesty International, il s'agit de la deuxième décapitation cette année dans le pays après celle d'un ressortissant soudanais, condamné pour sorcellerie, dans la ville de Médine en septembre.

"L'accusation de sorcellerie a souvent été utilisée en Arabie saoudite pour punir des personnes, en général après des procès inéquitables, ayant exercé leur droit à la liberté d'expression ou de religion", dit Philip Luther, directeur par intérim d'Amnesty International pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, dans un communiqué. Au total, 69 personnes ont été exécutées cette année en Arabie saoudite, pays qui applique strictement la charia (loi islamique).
Partager…

Données techniques

ID5856
Type de document (code)depeche
TitreL'ONG Amnesty "choquée" par la décapitation d'une Saoudienne
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication13 décembre 2011
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsExécution d'une femme condamnée à mort pour sorcellerie en Arabie Saoudite
OrganisationsReuters (auteur), Amnesty International
Condamnés
Mots-clefsexécution + femme + réactions internationales + sorcellerie
ZonegéosArabie Saoudite