Plan du site

Mumia Abu-Jamal, 20 ans derrière les barreaux

dépêche de presse du 8 décembre 2001 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thème :
WASHINGTON (AFP) - Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées samedi à Paris pour demander la libération de l'activiste noir Mumia Abu-Jamal, condamné à mort aux Etats-Unis pour le meurtre d'un policier et incarcéré depuis 20 ans.
A 47 ans, Mumia Abu-Jamal, condamné à la peine capitale pour le meurtre d'un policier blanc dont il nie être l'auteur, reste l'un des porte-drapeaux les plus médiatiques des abolitionnistes.
Ni les organisateurs, ni la police n'avaient évalué le nombre de manifestants à 15H30, alors que le cortège avait quitté la place de la République pour se rendre à la Concorde, près de l'ambassade des Etats-Unis.
"Aux Etats-Unis, c'est la barbarie, on exécute les innocents, ça permet d'être président" et "Libérez Mumia, la voix des sans voix", a-t-on scandé dans les rangs du cortège formé par le collectif unitaire de soutien à Mumia Abu-Jamal, mais aussi de nombreuses associations antiracistes et organisations de gauche et d'extrême-gauche.
Les banderolles du Mouvement contre la racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), de Lutte ouvrière (LO), du PCF, de la CGT, des Jeunesses communistes révolutionnaires, du collectif Ensemble contre la peine de mort, entre autres, indiquaient "peine de mort = crime d'Etat", "liberté pour Mumia et pour tous les prisonniers politiques".
Mumia Abu-Jamal a toujours clamé son innocence et reste 20 ans après son incarcération l'un des porte-drapeaux les plus médiatiques des abolitionnistes.
En France, il jouit d'une telle notoriété que Paris vient de l'élever au rang de "citoyen d'honneur", un titre décerné pour la dernière fois en 1971 à Pablo Picasso.
Le 22 novembre, un juge de Pennsylvanie (nord-est) a rejeté la requête de cet ancien journaliste et militant des Black Panthers, qui estimait que des éléments nouveaux dans son dossier pouvaient le disculper.
Son exécution était initialement prévue en Pennsylvanie en décembre 1999, mais une cour fédérale l'a suspendue après la demande de ses avocats de prendre en compte ces nouveaux éléments. Son appel est toujours en suspens.
Pour marquer ces deux décennies d'incarcération, des manifestations vont se tenir aux Etats-Unis et dans plusieurs pays d'Europe. "Un hommage à 20 ans de résistance du couloir de la mort", font valoir les organisateurs de ces manifestations sur le site internet officiel consacré au condamné aux longues tresses célèbres.  
Partager…

Données techniques

ID59
Type de document (code)depeche
TitreMumia Abu-Jamal, 20 ans derrière les barreaux
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication8 décembre 2001
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
CondamnésMumia Abu Jamal
Mots-clefs
ZonegéosEtats-Unis + France