Plan du site

Comparution à Guantanamo du cerveau présumé de l'attentat contre l'USS Cole

dépêche de presse du 17 janvier 2012 - Agence mondiale d'information - AFP
Thèmes :
BASE AMERICAINE DE GUANTANAMO - Le Saoudien Abd-Al-Rahim Al-Nachiri, accusé d'être le cerveau des attentats contre le navire américain USS Cole et le pétrolier français MV Limburg a comparu mardi devant un tribunal militaire à Guantanamo, pour une audience destinée à fixer la date du procès.

Au cours de cette audience préliminaire, prévue pour durer jusqu'à mercredi, le juge militaire James Pohl a commencé l'examen de dix requêtes de la défense et de l'accusation, portant en particulier sur le contrôle du courrier échangé entre l'accusé et ses avocats, des ordinateurs et des communications électroniques de la défense ou encore sur la classification secret défense des retranscriptions des audiences.

En présence du détenu, vêtu de l'habituelle tenue blanche des prisonniers de Guantanamo, le juge a ordonné, à la demande de la défense, que le commandant de la prison témoigne à l'audience pour expliquer comment le personnel de la prison contrôle le courrier entre les détenus et leurs conseils.

Le contre-amiral David Woods, qui devait témoigner dès mardi après-midi, a ordonné fin décembre que le courrier entre les détenus et leurs conseils soit systématiquement inspecté pour des raisons de sécurité. En protestation, une quarantaine d'avocats exerçant dans la prison américaine ont arrêté d'envoyer des courriers à leurs clients.

Nous devons étudier les responsabilités du commandant Woods, a déclaré à l'audience l'un des avocats militaires de M. Nachiri, Stephen Reyes. Il est l'arbitre final de ce qui, en réalité, constitue un courrier légal.

M. Nachiri, premier accusé à encourir la peine capitale devant un tribunal militaire d'exception sous l'administration Obama, est poursuivi pour l'attentat contre le navire américain USS Cole qui avait fait 17 morts en octobre 2000 au Yémen. Il est également accusé d'une tentative d'attentat quelques mois plus tôt contre un destroyer américain, l'USS Sullivans et pour l'attentat contre le pétrolier français MV Limburg, dans lequel un marin bulgare avait péri en 2002 dans le golfe d'Aden.

Interrogé sur la compétence légale des Etats-Unis à juger ce cas alors que ni le navire MV Limburg, ni l'auteur présumé ni la victime ne sont américains, le Pentagone a invoqué la juridiction universelle des Etats-Unis.

La loi sur les tribunaux militaires et la loi contre le terrorisme donnent aux Etats-Unis une juridiction universelle sur les individus étrangers ennemis combattants, en particulier dans ce cas précis où un pétrolier est attaqué, ce qui a un impact sur notre économie et potentiellement sur l'économie mondiale, a indiqué à l'AFP le lieutenant-colonel Todd Breasseale, porte-parole du Pentagone.

La justice française enquête également sur cet attentat.

Cette audience se tient sur la base militaire américaine de Guantanamo, à Cuba, dix ans presque jour pour jour après l'ouverture de cette prison controversée.
Partager…

Données techniques

ID5973
Type de document (code)depeche
TitreComparution à Guantanamo du cerveau présumé de l'attentat contre l'USS Cole
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication17 janvier 2012
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsGuantánamo + juridictions militaires + procès + ressortissant étranger + terrorisme
ZonegéosArabie Saoudite + Etats-Unis