Plan du site

Algérie: la peine capitale requise contre le chef d'Aqmi Mokhtar Belmokhtar

dépêche de presse du 22 janvier 2012 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Thème :
ALGER - Le procureur a requis dimanche à Alger lors la peine capitale pour deux accusés, dont un chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Mokhtar Belmokhtar, actuellement en fuite, dans le procès de 10 accusés pour des actes terroristes, a-t-on appris auprès de la défense.

Le procès de Belmokhtar et de neuf autres accusés, dont cinq seulement comparaissaient les autres étant en fuite, s'était ouvert dans la matinée à la Cour criminelle d'Alger.

Le principal accusé présent, Abdelkader Benchneb, est considéré comme celui qui a permis, en allant en éclairage vers la cible, à deux tueurs du groupe d'abattre un commandant et un caporal en chef en mai 2010 à Djelfa (270 km au sud d'Alger), selon l'arrêt de renvoi.

Le procureur a requis la peine de mort pour Belmokhtar et Benchneb et pour les autres 15 ans de prison, selon l'avocate de la défense, Hassiba Boumerdessi.

Le verdict est attendu tard dans la soirée, a-t-elle indiqué à l'AFP.

Les dix accusés sont impliqués pour plusieurs actes terroristes et participation à un homicide volontaire contre des militaires.

Mokhtar Belmokhtar, de nationalité algérienne, avait affirmé en novembre dans un entretien avec une agence mauritanienne privée d'information en ligne que son organisation avait acquis des armes libyennes durant les combats qui ont mené au renversement du régime Kadhafi en 2011.

Il avait aussi déclaré qu'Aqmi réclamait toujours le retrait des troupes françaises d'Afghanistan en contrepartie des otages français que détient au Sahel l'organisation.

Mokhtar Belmokhtar a déjà été condamné par contumace à trois reprises en Algérie: perpétuité en 2004 par le tribunal d'Illizi dans le sud de l'Algérie, 20 ans de réclusion par les assises d'Alger en 2007 pour appartenance à un groupe terroriste et homicides volontaires, et encore perpétuité en 2008 à Ghardaïa pour l'assassinat de 13 douaniers.

Depuis 1993, l'Algérie applique pourtant un moratoire sur la peine de mort.

Aqmi opère dans une vaste zone englobant plusieurs pays du Sahel, dont le Niger, l'Algérie, la Mauritanie et le Mali. Cette organisation s'y livre à des attentats, enlèvements -notamment d'Occidentaux- et divers trafics.
Partager…

Données techniques

ID5979
Type de document (code)depeche
TitreAlgérie: la peine capitale requise contre le chef d'Aqmi Mokhtar Belmokhtar
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication22 janvier 2012
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsQuatre condamnations à mort par contumace pour actes terroristes en Algérie
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsprocès + terrorisme
ZonegéosAlgérie