Plan du site

Les autorités du Bélarus "tournent délibérément le dos à l'Europe et ses valeurs", selon l'APCE

AP019(2012)
communiqué de presse du 25 janvier 2012 - Conseil de l'Europe
Strasbourg, 25.01.2012 - L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), réunie cette semaine en session plénière à Strasbourg, a aujourd'hui exprimé sa profonde préoccupation concernant la détérioration de la situation des droits de l'homme et des libertés civiles et politiques au Bélarus et condamne les mesures de plus en plus répressives contre toute tentative de contestation. "Les autorités de Minsk tournent délibérément le dos à l'Europe et aux valeurs qu'elle défend", a-t-elle affirmé.

Le texte adopté, basé sur le rapport d'Andres Herkel (Estonie, PPE/DC), condamne la persécution permanente des membres de l'opposition et le harcèlement des militants de la société civile, des médias libres et des défenseurs des droits de l'homme et s'inquiète des conditions de détention des prisonniers politiques "détenus au secret et qui courent un risque réel de subir des actes de torture et autres formes de mauvais traitements". Elle a déploré la condamnation d'Ales Bialiatski à quatre ans et demi d'emprisonnement prétendument pour évasion fiscale, "qui équivaut au harcèlement juridique".

Concernant la peine de mort, l'Assemblée exprime sa consternation concernant l'exécution de la sentence de mort prononcée contre Aleh Grichtotsov et Andreï Bourdyka, et déplore les sentences de mort prononcées contre Dmitry Konovalov et Vladislav Kovalev, suite à une enquête et à un procès "entachés de graves atteintes aux droits de l'homme".

L'APCE a manifesté un soutien sans réserve aux sanctions ciblées prises par l'UE, qui devraient être maintenues, voire renforcées, et a invité tous les Etats membres du Conseil de l'Europe à s'y aligner, "jusqu'à la libération et la réhabilitation complète de tous les prisonniers politiques", et à la fin de la répression des opposants politiques, des représentants de la société civile et des défenseurs des droits de l'homme. Elle a appelé également à renforcer l'engagement de l'Assemblée en faveur des représentants de la société civile, des médias indépendants et des forces d'opposition, ainsi que d'associations professionnelles indépendantes pour apporter un appui renforcé à leur développement.

L'Assemblée maintient la suspension de ses activités impliquant des contacts à haut niveau avec les autorités ainsi que la suspension du statut d'invité spécial du Parlement du Bélarus "jusqu'à ce qu'un moratoire sur l'exécution de la peine de mort ait été décrété" et "jusqu'à ce qu'il y ait des progrès substantiels, tangibles et vérifiables en termes de respect des valeurs et des principes démocratiques défendus par le Conseil de l'Europe".

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID5985
Type de document (code)communique
TitreLes autorités du Bélarus "tournent délibérément le dos à l'Europe et ses valeurs", selon l'APCE
Description(non défini)
RéférenceAP019(2012)
Date de publication25 janvier 2012
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsRésolution du Conseil de l'Europe sur les droits de l'homme au Bélarus
OrganisationsConseil de l'Europe (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort + réactions internationales
ZonegéosBélarus (Biélorussie)