Plan du site

Terrorisme: John Ashcroft discute en Europe des cas d'extradition

dépêche de presse du 12 décembre 2001 - Associated Press - AP
Pays :
LONDRES (AP) -- Le ministre américain de la Justice John Ashcroft a entamé mercredi une tournée dans plusieurs pays européens pour discuter ''au cas par cas'' de la question de l'extradition vers les Etats-Unis de suspects dans les attentats du 11 septembre. Mais les Quinze, qui ont aboli la peine de mort, souhaitent des clarifications.
Lors d'une conférence de presse à l'ambassade des Etats-Unis à Londres, M. Ashcroft a été interrogé sur le fait de savoir s'il comptait donner des garanties selon lesquelles les suspects extradés vers son pays ne risqueront pas d'être exécutés.
''Il est clair que les Etats-Unis, la plupart de ses Etats et le gouvernement fédéral ont des lois et que la violation de ces dernières peut déboucher sur une condamnation à mort'', a-t-il rappelé. ''Les individus et les pays avec qui nous sommes en contact à propos d'une extradition ont géré ces questions au cas par cas et c'est la meilleure façon de procéder'', a jugé M. Ashcroft.
L'Attorney General a notamment été interrogé mercredi sur le sort de Lotfi Raïssi, ce pilote algérien arrêté à Londres et qui aurait entraîné les kamikazes qui ont écrasé leur avion sur le Pentagone. Les autorités américaines souhaitent son extradition, mais il n'a juste ici été inculpé dans l'Arizona que pour fausse déclaration. ''Je ne suis pas sûr que les motifs pour lesquels on a demandé son extradition lui valent la peine capitale'', a dit John Ashcroft.
La veille, le ministre n'avait pas souhaité dire s'il comptait réclamer la peine de mort pour Zacarias Moussaoui, ce Français d'origine marocaine qui est devenu le premier suspect directement inculpé dans le cadre des attentats du 11 septembre. Lors de son arrestation l'été dernier, Moussaoui n'a en tout cas pas souhaité bénéficier de la protection consulaire d'usage.
Outre la Grande-Bretagne, M. Ashcroft se rendra en Espagne, en Allemagne et en Italie. ''Il n'y a ''pas encore un accord total'' sur la question de l'extradition des suspects vers les Etats-Unis, l'UE refusant de le faire lorsque quelqu'un risque la peine de mort, a souligné Joannes Thuy, porte-parole du ministre belge de la Justice Marc Verwilghen. M. Thuy a ajouté que la question des tribunaux militaires sera également évoquée.  
Partager…

Données techniques

ID60
Type de document (code)depeche
TitreTerrorisme: John Ashcroft discute en Europe des cas d'extradition
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication12 décembre 2001
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsextradition
ZonegéosEtats-Unis + Europe