Plan du site

Les exécutions peuvent reprendre en Ohio

dépêche de presse du 4 avril 2012 - Associated Press - AP
Pays :
COLOMBUS, États-Unis – L'Ohio pourra recommencer à exécuter ses condamnés à mort, un juge ayant estimé mercredi que l'État avait démontré son sérieux dans le respect de ses propres procédures sur l'injection létale.

La décision du juge Gregory Frost met fin à un moratoire officieux qui remonte au mois de novembre, quand des membres de l'équipe d'exécution de l'Ohio n'ont pas respecté à la lettre les procédures d'injection lors d'une exécution. Les bourreaux n'avaient pas coché correctement une case sur un formulaire médical, notamment.

Les transgressions étaient mineures, mais elles ont mis en colère le juge Frost, qui avait déjà critiqué l'État pour son manque de respect de ses propres règles lors des exécutions.

La décision du juge survient après un procès de sept jours sur les procédures d'injection létale de l'État le mois dernier.

Le jugement ouvre la voie à l'exécution, le 18 avril, du condamné Mark Wiles, reconnu coupable d'avoir poignardé un adolescent à mort lors d'un cambriolage dans une ferme.

Le juge Frost s'est dit sceptique quant à la capacité de l'Ohio de procéder à l'exécution correctement, mais a néanmoins statué en faveur de l'État, tout en prévenant les responsables de respecter les règles établies.

L'avocat de Mark Wiles, Allen Bohnert, n'a pas voulu commenter la décision dans l'immédiat et n'était pas en mesure de dire s'il ferait appel.

En juillet, le juge Frost avait réprimandé les autorités carcérales de l'Ohio pour ce qu'il avait qualifié de pratiques peu rigoureuses et de transgressions embarrassantes de leurs propres règles. En réaction, l'Ohio a réécrit ses politiques sur l'injection létale et a assuré qu'elles seraient suivies à la lettre.

Une fois les nouvelles procédures mises en place, le juge Frost a autorisé l'exécution d'un homme condamné pour le meurtre de ses trois fils en 1982. Mais après cette exécution, le juge a encore reproché à l'État de ne pas avoir suivi ses propres règles.

La façon dont l'Ohio exécute ses condamnés à mort a commencé à attirer l'attention en 2009, quand des bourreaux ont tenté sans succès pendant deux heures d'introduire une aiguille dans les veines de Romell Broom, condamné pour le viol et le meurtre d'une adolescente.

Le gouverneur de l'époque, le démocrate Ted Strickland, avait finalement suspendu l'exécution. Romell Broom est toujours dans le couloir de la mort et conteste son exécution, affirmant que l'Ohio ne devrait pas avoir une deuxième occasion de l'exécuter.
Partager…

Données techniques

ID6147
Type de document (code)depeche
TitreLes exécutions peuvent reprendre en Ohio
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication4 avril 2012
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsUne décision judiciaire autorise la reprise des exécutions capitales par injection létale dans l'Ohio, aux Etats-Unis, Exécution ratée d'un condamné à mort dans l'Ohio, aux Etats-Unis
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsjurisprudence + méthode d'exécution + procédure
ZonegéosEtats-Unis + Ohio