Plan du site

Le président sénégalais demande des sanctions contre la Gambie

dépêche de presse du 31 août 2012 - Xinhua
Pays :
DAKAR, 31 aout (xinhua) -- Le président sénégalais Macky Sall a engagé son Premier ministre à saisir toutes les institutions africaines et internationales pour exiger des sanctions contre la Gambie, suite à l'exécution de neuf condamnés à mort, dont deux Sénégalais.

"Face à cette attitude inacceptable", indique un communiqué du conseil des ministres, M. Sall, a demande également à la communauté internationale de "dénoncer ce qui s'est passé" en Gambie et d'intervenir pour la suspension de la décision d'exécuter un troisième sénégalais.

Le chef de l'Etat sénégalais a, à nouveau, "condamné fermeté l'exécution en Gambie de deux citoyens sénégalais, en violation flagrante de la Convention de Vienne de 1963 sur les affaires consulaires et des rapports de bon voisinage entre le Sénégal et la Gambie", conclut le texte.

Les exécutions de neuf des 47 détenus condamnés à mort ont suscité un de vague de protestations au Sénégal, de la part de organisations des droits de l'homme, qui ont organisé jeudi un sit-in devant l'ambassade de Gambie à Dakar et demandé le transfert de Banjul du siège de la Commission africaine de Droits de l'homme, organisme de l'Union africaine.
Partager…

Données techniques

ID6345
Type de document (code)depeche
TitreLe président sénégalais demande des sanctions contre la Gambie
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication31 août 2012
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsReprise des exécutions capitales en Gambie avec l'exécution de neuf condamnés à mort
OrganisationsCour internationale de Justice, Xinhua (auteur), Union Africaine
Condamnés
Mots-clefsConvention de Vienne + exécution + président + réactions internationales + ressortissant étranger
ZonegéosGambie + Sénégal