Plan du site

Liban : Trente et un condamnés dans le couloir de la mort

dépêche de presse du 11 décembre 2003 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
La commission des grâces au Liban a rejeté mercredi soir la commutation des peines de 31 condamnés à mort qui risquent la pendaison si le chef de l'Etat, Emile Lahoud, refuse d'user de son droit de grâce, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

La peine de mort, exécutée par pendaison pour les civils et par balles pour les militaires, est toujours en vigueur au Liban, mais elle connaît un répit depuis trois ans.

En 2000, le Premier ministre de l'époque Salim Hoss avait refusé de co-signer avec le ministre de l'Intérieur l'exécution de trois condamnés et les exécutions se sont depuis arrêtées de fait.

Sous le mandat du président Elias Hraoui (1990-98), 12 personnes ont été exécutées alors que sévissait une loi qui interdisait au juge d'user de son pouvoir d'appréciation en cas de meurtre avec préméditation.

Cette loi, motivée par "la nécessité de renforcer les sanctions au sortir de la guerre civile (1975-90)", dénoncée par de nombreuses associations internationales et locales de défense des droits de l'Homme, a été abolie par le Parlement après l'élection du président Lahoud en 1998.
Partager…

Données techniques

ID651
Type de document (code)depeche
TitreLiban : Trente et un condamnés dans le couloir de la mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication11 décembre 2003
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefs
ZonegéosLiban