Plan du site

Décapitation en Arabie Saoudite : l'Union Européenne "consternée"

dépêche de presse du 10 janvier 2013 - Agence mondiale d'information - AFP
La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, s'est déclarée aujourd'hui "consternée" par l'exécution au sabre en Arabie Saoudite d'une domestique sri lankaise condamnée à mort pour le meurtre du bébé de son employeur.

"Je suis consternée par l'annonce de l'exécution de Mlle Rizana Nafeek en Arabie Saoudite. L'UE avait appelé à plusieurs reprises à ce que la sentence soit commuée", a indiqué Mme Ashton dans un communiqué. La jeune domestique ski-lankaise, accusée d'avoir étouffé le bébé après une dispute avec son employeur, la mère de l'enfant, était "probablement mineure au moment du crime", ajoute-t-elle.

"Je reconnais la gravité du crime et exprime ma sympathie à la famille de la victime. Toutefois, je ne crois pas que cette perte puisse être compensée par la mort de Rizana Nafeek", poursuit Mme Ashton. Elle rappelle que l'UE s'oppose à la peine de mort "dans tous les cas et toutes les circonstances".

Le viol, le meurtre, l'apostasie, le vol à main armée et le trafic de drogue sont passibles de la peine capitale en Arabie saoudite, qui applique de manière stricte la charia (loi islamique). En 2012, 76 personnes avaient été décapitées, selon un décompte établi par l'AFP.
Partager…

Données techniques

ID6625
Type de document (code)depeche
TitreDécapitation en Arabie Saoudite : l'Union Européenne "consternée"
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication10 janvier 2013
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsL'Arabie Saoudite exécute une jeune ressortissante sri lankaise
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur), Union européenne
Condamnés
Mots-clefsexécution + femme + mineur + réactions internationales
ZonegéosArabie Saoudite + Sri Lanka