Plan du site

Déclaration de Catherine Ashton, Haute Représentante de l'Union, à la suite des exécutions qui ont eu lieu récemment en Iraq

A 172/13
communiqué de presse du 27 mars 2013 - Union européenne
Pays :
Bruxelles, le 27 mars 2013

La Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission a fait ce jour la déclaration suivante:

"Je suis préoccupée par les informations récentes faisant état de plusieurs exécutions en Iraq. Il y a eu au moins 123 exécutions en 2012 mais aucune n'avait eu lieu depuis le début de l'année. Je regrette donc vivement que les autorités aient décidé de reprendre les exécutions maintenant, alors que le gouvernement iraquien avait pris l'engagement de réexaminer le cas des prisonniers et des détenus.

La République d'Iraq n'ignore pas la position sans équivoque de l'UE contre la peine de mort. L'UE est fermement convaincue que la peine capitale viole le plus fondamental des droits de l'homme. L'UE se rend compte de la gravité des crimes pour lesquels les condamnés à mort ont été reconnus coupables mais elle ne croit pas que la peine de mort aura un effet dissuasif.

Je demande donc instamment au gouvernement iraquien de cesser tout recours à la peine de mort et d'adhérer au deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), visant à abolir complètement la peine de mort. Dans l'attente d'une telle abolition, j'engage vivement les autorités iraquiennes à instaurer un moratoire sur l'application de la peine de mort."
Partager…

Données techniques

ID6787
Type de document (code)communique
TitreDéclaration de Catherine Ashton, Haute Représentante de l'Union, à la suite des exécutions qui ont eu lieu récemment en Iraq
Description(non défini)
RéférenceA 172/13
Date de publication27 mars 2013
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsUnion européenne (auteur)
Condamnés
Mots-clefsexécution + réactions internationales
ZonegéosIrak