Plan du site

Sorcellerie, viols : la Papouasie Nouvelle-Guinée rétablit la peine capitale

dépêche de presse du 28 mai 2013 - Agence mondiale d'information - AFP
La Papouasie Nouvelle-Guinée a annoncé mardi le rétablissement effectif de la peine de mort dans l'espoir d'endiguer les violences endémiques faites aux femmes, aux enfants et aux «sorcières» après une série de faits divers sordides.

Le Parlement de cette petite nation pauvre du Pacifique a également abrogé une loi controversée datant de 1971 faisant de la sorcellerie un délit et qui passait pour une incitation aux violences contre leurs praticiens présumés.

La peine de mort était jusqu'à présent prononcée pour haute trahison, acte de piraterie et assassinat mais elle n'a pas été appliquée depuis l'indépendance de l'Etat en 1954.

La liste élargie des faits désormais passibles de la peine de mort donne une idée de l'ampleur et de la nature de la criminalité qu'elle est censée combattre: viol aggravé ou viol en réunion d'un mineur de moins de 10 ans, vol avec violences et homicide.

La mise à mort du condamné se fera par exécution, pendaison, électrocution, injection létale ou «asphyxie médicale», un terme qui n'a pas été explicité.

«La méthode sera fixée par le chef de l'Etat sur avis du Conseil exécutif national», l'équivalent du gouvernement, a expliqué un porte-parole du Premier ministre Peter O'Neill.

«Ce sont des peines très lourdes mais elles reflètent la gravité des crimes et le souhait de l'opinion publique que le Parlement agisse», a-t-il ajouté.

Les meurtriers de personnes soupçonnées de magie noire encourront eux aussi la peine capitale, une réforme justifiée par le lynchage public de plusieurs femmes ces derniers mois. L'ONG Amnesty International avait appelé le pays à agir au plus tôt pour y mettre fin.

En février, une jeune femme de 20 ans avait été dévêtue, arrosée de pétrole et brûlée vive devant la foule. En avril, une femme avait été décapitée, une autre brûlée vive.

Deux étrangères ont par ailleurs été violées par plusieurs hommes cette année.
Partager…

Données techniques

ID6846
Type de document (code)depeche
TitreSorcellerie, viols : la Papouasie Nouvelle-Guinée rétablit la peine capitale
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication28 mai 2013
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsAdoption d'un projet de loi augmentant le champ d'application de la peine de mort en Papouasie Nouvelle Guinée
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsaugmentation du champ d'application pdm + législation + méthode d'exécution + parlement
ZonegéosPapouasie Nouvelle Guinée