Plan du site

Soudan: Washington salue la libération d'une chrétienne condamnée à mort

dépêche de presse du 23 juin 2014 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Washington - Les Etats-Unis ont salué lundi la libération au Soudan d'une Soudanaise chrétienne qui avait été condamnée à mort pour apostasie, et dont le sort avait provoqué une mobilisation en Occident.

Tout en se félicitant de cette décision d'une cour d'appel soudanaise, le département d'Etat américain a toutefois demandé une nouvelle fois à Khartoum d'abroger sa loi islamique qui interdit les conversions religieuses.

Nous accueillons favorablement la décision d'une cour d'appel aujourd'hui de libérer Meriam Yahia Ibrahim Ishag d'une prison soudanaise, a déclaré lors de son point de presse la porte-parole du département d'Etat Marie Harf, en lisant un communiqué.

Plus tôt l'un des avocats de cette Soudanaise chrétienne, mariée à un ressortissant américain, avait annoncé sa remise en liberté. Elle avait été condamnée à mort par pendaison le 15 mai pour apostasie.

Le cas de cette femme de 27 ans, qui avait accouché en prison, a soulevé un tollé chez les gouvernements occidentaux, notamment aux Etats-Unis, et parmi les organisations de défense des droits de l'homme.

La planète a été sensibilisée à cette affaire, qui a provoqué de profondes inquiétudes au sein du gouvernement des Etats-Unis et chez beaucoup d'Américains, a affirmé Mme Harf, ajoutant que le sujet avait été soulevé par Washington auprès de Khartoum.

Les deux pays ont des relations diplomatiques très tendues, au niveau de chargés d'affaires.

A ce stade, nous continuons également de sommer le Soudan d'abroger ses lois contraires à sa Constitution provisoire de 2005, à la Déclaration universelle des droits de l'homme et au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, a insisté le département d'Etat.

Née d'un père musulman, Meriam Yahia Ibrahim Ishag avait été condamnée à mort en vertu de la loi islamique en vigueur au Soudan qui interdit les conversions.

Mariée à un chrétien et déjà mère d'un garçon de 20 mois, qui avait été emprisonné avec elle, la jeune femme avait également été condamnée à 100 coups de fouet pour adultère. Selon l'interprétation soudanaise de la charia, toute union entre une musulmane et un non-musulman est considérée comme un adultère.

L'époux de Meriam Yahia Ibrahim Ishag, Daniel Wani, est un citoyen américain originaire du Soudan du Sud, pays né de la partition du Soudan en juillet 2011 sous parrainage de Washington.

Le secrétaire d'Etat John Kerry s'était ému de son sort dans un communiqué il y a dix jours.
Partager…

Données techniques

ID7471
Type de document (code)depeche
TitreSoudan: Washington salue la libération d'une chrétienne condamnée à mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication23 juin 2014
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsLibération d'une femme qui avait été condamnée à mort pour apostasie au Soudan
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscharia + crime religieux (apostasie, blasphème,...) + femme + libération + réactions internationales
ZonegéosEtats-Unis + Soudan