Plan du site

Une exécution aura lieu comme prévu en Arizona

dépêche de presse du 23 juillet 2014 - Associated Press - AP
Pays :
Thèmes :
Joseph Wood
FLORENCE, États-Unis – Les plus hauts tribunaux des États-Unis et de l'Arizona ont donné la permission à cet État, mercredi, de mener à terme sa troisième exécution au cours de la dernière année, après un litige sur le caractère secret entourant les drogues servant aux injections létales.

Joseph Rudolph Wood, qui est âgé de 55 ans, devait être exécuté mercredi matin, malgré le fait que plusieurs questions aient été soulevées à travers les États-Unis au sujet des injections létales, après qu'au moins deux récentes exécutions eurent semé la controverse.

Les avocats de Wood ont utilisé une nouvelle stratégie par le biais de laquelle ils affirmaient que les droits de Wood en vertu du 1er amendement de la Constitution n'étaient pas respectés, parce que le gouvernement refusait de donner de l'information sur les drogues employées. Les avocats de Wood espéraient obtenir des précisions sur la combinaison de deux drogues qui doivent être utilisées pour son exécution, incluant les fabricants des drogues.

Deux exécutions menées récemment dans d'autres régions du pays ont relancé le débat sur la peine de mort aux États-Unis.

En janvier, un détenu en Ohio a grogné et soupiré pendant l'intervalle de 26 minutes qui s'est écoulé avant qu'il ne rende son dernier souffle. En Oklahoma, un détenu a succombé à une crise cardiaque quelques minutes après que des responsables de la prison eurent cessé l'exécution parce que les drogues n'étaient pas administrées correctement.

En fin de semaine, une cour d'appel fédérale des États-Unis avait accepté la requête de Wood qui demandait que soit retardée son exécution jusqu'à ce que les autorités de la prison donnent des détails sur la combinaison de deux drogues qui seront utilisées pour l'exécuter.

Cette injonction préliminaire, accordée par le neuvième circuit de la cour d'appel des États-Unis, venait renverser un jugement d'une instance fédérale inférieure.

Tôt mercredi, Wood a perdu un premier appel auprès de la Cour suprême des États-Unis. Puis, la Cour suprême de l'État de l'Arizona a retardé l'exécution, qui devait avoir lieu mercredi matin, pour étudier une requête selon laquelle Wood avait été mal représenté lors du prononcé de la sentence. Environ une heure plus tard, la plus haute cour de l'État a autorisé la tenue de l'exécution, et des responsables de la prison ont demandé aux témoins de retourner dans la chambre à exécution à 13 h, heure locale.

Wood doit être exécuté en lien avec les meurtres par balle de son ex-amie de coeur, Debra Dietz, et de son père, Eugene Dietz, dans un garage de mécanique automobile à Tucson, en août 1989.
Partager…

Données techniques

ID7532
Type de document (code)depeche
TitreUne exécution aura lieu comme prévu en Arizona
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication23 juillet 2014
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsEtats-Unis : un condamné met près de 2 heures à être exécuté, encore une fois après un sursis de dernière minute
OrganisationsAssociated Press - AP (auteur)
CondamnésJoseph Wood
Mots-clefsjurisprudence + méthode d'exécution + produits - injection létale + sursis de dernière minute
ZonegéosArizona + Etats-Unis