Plan du site

Etats-Unis : un condamné met près de 2 heures à être exécuté, encore une fois après un sursis de dernière minute

L'exécution de Joseph Wood par injection létale dans l'Arizona dure près de deux heures. Au bout d'une heure de grognements de suffocation et de halètements, ses avocats ont rédigé un recours pour demander la suspension de l'exécution. Il a été déclaré mort 1h57 après le début de la procédure d'injection.

Suite à un recours dans lequel il demandait plus de transparence sur les produits utilisés pour l'injection, craignant les souffrances qu'ils pouvaient engendrer, une Cour d'appel avait prononcé un sursis qui a ensuite été rejeté par la Cour suprême. Son exécution avait néanmoins été un peu retardée suite à un autre recours devant la Cour Suprême.

Les réactions sont nombreuses aux Etats-Unis comme dans les instances internationales après cette nouvelle exécution "ratée".
Partager…

Données techniques

ID7547
Type de document (code)actu
TitreEtats-Unis : un condamné met près de 2 heures à être exécuté, encore une fois après un sursis de dernière minute
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication23 juillet 2014
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents12 documents
OrganisationsSophie Fotiadi (auteur)
CondamnésJoseph Wood
Mots-clefsexécution + exécution ratée (néanmoins le condamné est exécuté) + jurisprudence + méthode d'exécution + produits - injection létale + sursis de dernière minute
ZonegéosArizona + Etats-Unis