Plan du site

Échec d'une exécution dans l'Oklahoma, aux Etats-Unis : le condamné succombe finalement à une crise cardiaque

ACTU du 29 avril 2014
Pays :
L'exécution de Clayton Lockett par injection létale s'est mal déroulée dans l'Oklahoma. En raison notamment de l'échec de l'intraveineuse, le condamné a fini par mourir d'une "crise cardiaque foudroyante" alors que l'exécution avait été stoppée. Il a été déclaré mort 43 minutes après le début de l'injection.

Une deuxième exécution, celle de Charles Warner, qui était prévue deux heures plus tard a été reportée.

Suite à la mise en place d'une nouvelle procédure d'exécution, ces deux condamnés à mort avaient tenté, sans succès, d'obtenir des détails sur le nouveau cocktail létal mis en place pour leurs exécutions. Leurs avocats arguaient qu'ils risquaient de mourir dans la douleur.
Comme pour l'exécution de Dennis McGuire en janvier dans l'Ohio, les témoins ont rapporté un état de souffrance durant l'injection : agitation, tremblements, grognements,...

Documents liés

Partager…

Données techniques

ID7582
Type de document (code)actu
TitreÉchec d'une exécution dans l'Oklahoma, aux Etats-Unis : le condamné succombe finalement à une crise cardiaque
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication29 avril 2014
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents25 documents
OrganisationsSophie Fotiadi (auteur)
CondamnésClayton Lockett, Charles Warner
Mots-clefsexécution + exécution ratée (le condamné survit) + exécution ratée (néanmoins le condamné est exécuté) + méthode d'exécution + produits - injection létale + réactions internationales
ZonegéosEtats-Unis + Oklahoma