Plan du site

Droits de l'Homme en Gambie: des experts de l'ONU empêchés d'enquêter sur le terrain

dépêche de presse du 7 novembre 2014 - Agence mondiale d'information - AFP
Pays :
Deux experts de l'ONU sur les exécutions sommaires et la torture ont dénoncé vendredi des entraves à leur mission sur la situation des droits de l'Homme en Gambie où, en dépit de promesses officielles, ils ont été empêchés de visiter des lieux de détention.

Christof Heyns, expert indépendant de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires, et Juan Mendez, expert indépendant de l'ONU sur la torture, ont séjourné en Gambie pour notamment "évaluer la situation" des droits de l'Homme dans ce pays, à l'invitation du gouvernement, selon leur déclaration commune lue devant la presse à Banjul.

Ils devaient également "identifier les défis sur les questions de torture, traitements cruels, inhumains ou dégradants". Dans ce cadre, ils devaient avoir "accès à toutes les prisons, tous les centres de détention et tous les lieux d'interrogatoires" ainsi que des accès "confidentiels et sans surveillance" avec différents interlocuteurs, y compris des détenus.

Mais leur mission a connu "de graves difficultés en matière d'accès sans conditions" à certains lieux et s'est déroulée "dans une très grande atmosphère d'inquiétude voire de peur, même pour ceux qui étaient à nos côtés", ont-ils expliqué.

Selon eux, les autorités leur ont refusé l'accès à certaines parties de la prison Mile Two, la principale du pays: il leur a été signifié qu'ils n'étaient pas autorisés à visiter l'aile "haute sécurité", où sont détenus les prisonniers condamnés à de lourdes peines et ceux qui sont dans le couloir de la mort.

En raison du refus d'accès à cette zone de Mile Two, "on peut en conclure qu'il y a quelque chose de grave à cacher", ont-ils indiqué.

Ces experts ont dit avoir dû suspendre la visite de tous les lieux de détention, y compris dans des commissariats de police, et ne pas être en mesure d'évaluer de manière indépendante les conditions d'incarcération.

La Gambie est dirigée d'une main de fer par son président Yahya Jammeh, porté au pouvoir par un coup d'Etat en 1994. Le régime de M. Jammeh est régulièrement accusé d'atteinte aux droits de l'Homme et à la liberté d'expression par des défenseurs des droits de l'Homme et de la presse.
Partager…

Données techniques

ID7755
Type de document (code)depeche
TitreDroits de l'Homme en Gambie: des experts de l'ONU empêchés d'enquêter sur le terrain
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication7 novembre 2014
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsOrganisation des Nations Unies, Agence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefsconditions de détention
ZonegéosGambie