Plan du site

Indonésie: l'Australie s'indigne du traitement réservé à deux condamnés à mort

dépêche de presse du 6 mars 2015 - Agence mondiale d'information - AFP
Thème :
Sydney - Le Premier ministre australien Tony Abbott a dénoncé vendredi le traitement réservé à deux Australiens condamnés à la peine capitale en Indonésie, après la diffusion de photos montrant leur escorte policière en train de poser à leur côté avec le sourire.

Andrew Chan et Myuran Sukumaran, condamnés à mort en 2006 pour avoir dirigé un réseau de trafiquants d'héroïne entre l'Indonésie et l'Australie, ont été transférés mercredi sur l'île de Nusakambangan, en vue de leur exécution imminente.

Ils font partie d'un groupe d'étrangers condamnés pour trafic de drogue, parmi lesquels des détenus originaires de France, du Brésil, du Nigeria et du Ghana, qui devraient être exécutés en même temps.

L'Australie s'est dite consternée de la procédure de sécurité ayant entouré le transfert de ses ressortissants, avec des dizaines de policiers armes à la main, et indignée que des photographies des prisonniers prises à bord de l'avion puissent circuler.

L'une des photos montre un commissaire de police de Denpasar (capitale de l'île touristique de Bali), posant le sourire aux lèvres pour un selfie, sa main sur le dos d'Andrew Chan, le visage blême.

Sur un autre cliché le commissaire pose sa main sur l'épaule de Myuran Sukumaran, qui lève les yeux vers lui.

J'ai estimé qu'elles (les images) étaient inconvenantes et témoignaient d'un manque de respect et de dignité et nous avons fait part de notre indignation à l'ambassadeur indonésien ici à Canberra, a déclaré Tony Abbott devant des journalistes.

L'Australie a proposé jeudi un échange de prisonniers dans une ultime tentative pour éviter l'exécution de ses deux ressortissants, mais il a été rejeté par Jakarta.

Les autorités indonésiennes ont expliqué vendredi que les exécutions n'auraient pas lieu cette semaine.

Une fois à Nusakambangan, les condamnés doivent être notifiés dans un délai de 72 heures de leur exécution prochaine. Or, dans le cas d'une condamnée philippine, Mary Jane Fiesta Veloso, la procédure n'est pas arrivée à son terme, a expliqué un porte-parole du parquet indonésien, Tony Spontana.

Les exécutions n'auront pas lieu cette semaine, a-t-il déclaré à la presse à Jakarta.

Il a expliqué que neuf condamnés à mort avaient été transférés sur l'île. La condamnée philippine ne l'a pas été du fait d'un recours qu'elle a introduit devant la justice.

Comme l'Australie, le Brésil et la France ont multiplié les pressions sur Jakarta, Paris a notamment convoqué l'ambassadeur d'Indonésie en France le 17 février et Dilma Rousseff, la présidente brésilienne, a refusé les lettres de créances du nouvel ambassadeur indonésien.
Partager…

Données techniques

ID8060
Type de document (code)depeche
TitreIndonésie: l'Australie s'indigne du traitement réservé à deux condamnés à mort
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication6 mars 2015
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsAgence mondiale d'information - AFP (auteur)
Condamnés
Mots-clefscondamnation à mort + drogue + réactions internationales + ressortissant étranger
ZonegéosAustralie + Indonésie