Plan du site

Appel au gouvernement indonésien à "suspendre ses exécutions"

communiqué de presse du 22 avril 2015 - Conseil de l'Europe
Pays :
Thème :
Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe - QUESTIONS JURIDIQUES ET DROITS DE L'HOMME

« Je suis profondément préoccupée par la décision de la Cour suprême d'Indonésie du 21 avril 2015 de rejeter le dernier recours de Serge Atlaoui. Ce ressortissant français condamné à mort pour trafic de drogue en 2005 n'a eu de cesse de clamer son innocence », a déclaré Marietta Karamanli (France, SOC), rapporteure générale de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) sur l'abolition de la peine de mort.

La rapporteure générale a fait part de son inquiétude non seulement au regard de la dureté et de la disproportion de la peine prononcée mais également de la volonté affirmée du gouvernement indonésien de poursuivre les exécutions à mort et notamment à l'encontre de ressortissants étrangers.

« Je condamne fermement la confirmation de la peine capitale décidée cette semaine par l'Etat d'Indonésie et je réaffirme que la peine de mort s'oppose aux valeurs des Etats du Conseil de l'Europe dont M. Atlaoui est un des ressortissants. Elle est inhumaine et injustifiée, c'est pour cela que j'appelle le gouvernement d'Indonésie à suspendre ses exécutions. »
Partager…

Données techniques

ID8208
Type de document (code)communique
TitreAppel au gouvernement indonésien à "suspendre ses exécutions"
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication22 avril 2015
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parentsL'Indonésie exécute 8 condamnés à mort, dont 7 ressortissants étrangers, pour trafic de drogue
OrganisationsConseil de l'Europe (auteur)
CondamnésSerge Atlaoui
Mots-clefsdoutes sur la culpabilité + réactions internationales + ressortissant étranger
ZonegéosFrance + Indonésie